Catégories
Collectivités territoriales Éducation En grève ! La Poste Luttes migrant·es Seule la lutte paie !

Seule la lutte paie !


Victoires en série :

après Charles Péguy
et Rosa Parks,
2 postes récupérés
au lycée Nadar
De fortes mobilisations, soutenues par les préavis de grève et de rassemblement de SUD Éducation 91, avaient déjà permis d’obtenir récemment :
– un poste pérennisé au collège Charles Péguy
– un accord convenant aux deux parties au lycée Rosa Parks, avec obtention de la majorité des revendications.

Suite à ces victoires, la Région a pris au sérieux le préavis de grève posés par SUD Éducation 91 au lycée Nadar de Draveil : ce simple dépôt de préavis a suffi à obtenir les deux postes d’agent·es demandés !

SUD Éducation 91 se réjouit avec les personnels mobilisé·es de ces succès, et invite les collègues à suivre ces exemples partout où cela est utile.
Mardi 7/12 et après :
Soutenons les  grévistes sans-
papiers du DPD de Coudray
Depuis lundi 15 novembre, 70 travailleurs sans-papiers de DPD, filiale de La Poste pour le colis sont en grève. Certains sont employés via la boîte d’intérim de Derichebourg, sous-traitant de DPD.   Ils sont organisés dans le collectif de travailleurs sans-papiers de Vitry, et soutenus syndicalement par Solidaires 91 et et la fédération SUD PTT.

Ils occupent nuit et jour l’entrée du site DPD du Coudray-Montceaux en Essonne.
Ils demandent à La Poste et Derichebourg la délivrance des CERFA et des documents d’entreprise nécessaires à la régularisation. Ils demandent leur régularisation à la préfecture.

Le groupe La Poste, à travers différentes filiales comme DPD ou Chronoposte et via des cascades de sous-traitance, emploie massivement des travailleurs sans papiers sur tout le territoire, au point d’en faire un business model.

Tous ces travailleurs sans papiers s’occupent de la salle besogne de La Poste qui se livre à une véritable maltraitance : journées de 12h, heures supplémentaires imposées, mise en compétition poussant à l’épuisement.

Pour les soutenir vous pouvez: Faire un don sur la caisse de soutien https://www.cotizup.com/sanspapiersdpd Passer les voir sur le piquet (Croisement Chemin de Chevannes / rue du Bois de l’écu, Coudray-Montceaux) en leur apportant si possible des vêtements chauds ou de la nourriture qui se conserve (eau, pâtes, riz, conserves, gâteaux) Venir au rassemblement de soutien mardi 7/12 à 10h30 devant la poste de Corbeil (6 rue Feray)
Catégories
En grève ! La Poste Luttes migrant·es

La Poste – Grèves à RSI et DPD : des travailleurs sans-papier en lutte pour leur régularisation !

Depuis plusieurs semaines, des centaines de travailleurs sans-papiers se sont mis en lutte en Île-de-France pour obtenir de leurs employeurs les documents nécessaires à leur demande de régularisation (attestations de concordance, cerfas, contrats de
travail…) auprès des préfectures. Plusieurs piquets de grève et de lutte ont été menés en octobre par la CGT.
Fin octobre, début novembre, des travailleurs organisés par le Collectif des travailleurs sans-papiers de Vitry (CTSPV), avec
lequel Solidaires avait mené la lutte victorieuse de Chronopost Alfortville (94) en 2019/2020, viennent de se mobiliser contre
l’entreprise RSI, entreprise d’intérim qui fournit une main d’œuvre exploitable à merci sur les chantiers du bâtiment et travaux public. Les donneurs d’ordre sont les géants du secteur, qui eux-mêmes sous-traitent à des boîtes de taille moyenne.
Plusieurs dizaines de travailleurs se sont mis en grève et ont d’abord occupé, le 22 octobre, l’agence RSI du Bld Magenta à Paris, dont la police les a dégagés violemment illico !
Ils ont ensuite installé un piquet devant l’agence RSI de Gennevilliers (92), et malgré les pressions policières pour les
empêcher de s’installer durablement, ils poursuivent leur piquet depuis début novembre. Ils exigent leurs documents, mais
se battent aussi contre la maltraitance au travail, les heures sup’ pas payées, contre les accidents fréquents toujours camouflés
et pas indemnisés, l’impossibilité d’être malade, les salaires tronqués et pas intégralement payés… Les patrons de RSI tergi-
versent, tentent la division, et se moquent pour l’instant de leurs revendications.
Mais les grévistes et leurs soutiens n’ont pas l’intention de se laisser faire !
Solidaires appelle à venir soutenir ces travailleurs et à se rendre sur leur piquet (10 rue de la sablière 92 230 Gennevilliers).

Autre piquet, celui des travailleurs de DPD, filiale colis de La Poste, comme Chronopost. Depuis le 15 novembre, plus
de 70 d’entre eux sont installés dans l’enceinte de l’agence DPD du Coudray-Montceau (91). Les vigiles et cadres de DPD les
bloquent pour les empêcher de communiquer avec un piquet de soutien installé devant l’agence.
Malgré cela, ces travailleurs qui ont déjà enduré tant de souffrance dans leur parcours pour arriver jusqu’à cette boîte d’exploiteurs, sont déterminés à ne rien lâcher, et à obtenir leurs documents, leur régularisation, et leur reconnaissance comme salariés à part entière. Comme à Chronopost, comme à RSI, c’est la sous-traitance en cascade qui est à l’œuvre, organisée, couverte par les donneurs d’ordre (La Poste), avec les mêmes complices (Derichebourg…), et protégée par l’État et ses forces répressives.
La fédération SUD PTT, SUD PTT 91 et l’UD Solidaires 91 apportent un soutien actif à ces travailleurs.
Pour les soutenir et venir les voir : Chemin de Chevannes, 91 830 Le Coudray Montceau.


Informations extraites de Sans frontières, le bulletin de la commission immigration de Solidaires
Union syndicale Solidaires – 31 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris
(33) 1 58 39 30 20 – contact@solidaires.org – solidaires.org

Sans Frontières (novembre 2021)

Catégories
En grève ! La Poste

Les postiers Sans-papiers de DPD sont en grève dans le 91. Ils veulent leur régularisation !!!!

Communiqué des Travailleurs Sans-papiers de Vitry, de Solidaires 91, de Sud PTT 91 et de la fédération Sud PTT concernant le piquet de grève des salariés sans-papiers de la plate-forme DPD du Coudray-Montceaux, qui a débuté aujourd’hui.

Catégories
La Poste Poste / Télécom Répression Vidéo

Mantes-la-Jolie : quand la direction de La Poste envoie la police contre des syndicalistes

2 novembre : à La Poste de Mantes-la-Jolie, la Police nationale entrave la liberté syndicale de notre représentant départemental Vincent Fournier de Sud Poste 78.

Catégories
Actu Solidaires 78 La Poste Poste / Télécom Répression

La Poste – répression, la riposte !

Lors du conseil de discipline de Vincent fournier, militant Sud PTT dans les Yvelines, nous avions fait savoir à la direction qu’elle devait cesser ses saillies répressives sous peine de voir exposer des faits gravissimes dans ce département.

Nous gardions cette vidéo au chaud, première sur le thème, en espérant que La Poste rangerait les armes. Il n’en a rien été.
Il est donc l’heure de tenir nos promesses.

En règle générale si on a été pris la main dans le sac à couvrir un harceleur, on se fait tout petit. La Poste joue les gros bras , il est temps qu’elle assume publiquement ses agissements.

Catégories
Commerce Défense de nos libertés La Poste Seule la lutte paie !

Seule la lutte paie !


Une nouvelle rubrique – que nous espérons riche et fournie ! – pour présenter les victoires du camp des travailleurs et des travailleuses, ici et ailleurs…


Libertés syndicales à la poste : une victoire pour notre syndicalisme !

La Cour administrative d’appel de Paris a rendu hier, mercredi 27 octobre, un arrêt définitif à propos des libertés syndicales à la Poste.

Depuis des années, le Siège de la Poste et ses directions locales ne cessaient de commettre des délits d’entrave à propos de la liberté de circulation de nos militantes et militants syndicaux, en interprétant sans aucune limite le décret du 28 mai 1982 qui régit le droit syndical dans l’entreprise.

Sans aucune limite car, au gré des humeurs des directeurs locaux et de leur détestation de nos représentant·e·s, il fallait prévenir avant la venue dans le service — plusieurs jours avant parfois ! — , puis obtenir l’autorisation et, parfois encore, donner le motif de cette venue !

L’histoire de Sud PTT est ainsi faite d’interdictions répétées pendant des années de pénétrer dans les établissements, elles-mêmes ponctuées de poursuites disciplinaires.sur fond « d’intrusions » voire « d’atteinte au domicile privé » et de sanctions pour ce seul motif.

Ce procédé est actuellement utilisé abusivement dans le 78 et le 92 contre de nombreux militant·e·s, dans le cadre d’un véritable acharnement antisyndical.
L’arrêt de la Cour a effectivement un caractère définitif dans la mesure où le Conseil dD’État (voir req. n°419619) avait cassé l’arrêt de la même Cour (n°16PA02870) mais sans jamais remettre en cause la doctrine développée à propos de l’illégalité de ce délai de prévenance qui nous était opposée en permanence.

L’arrêt est sans ambiguïté sur le sujet :

« 15. Contrairement à ce que fait valoir la Poste, il ne ressort pas de ce qui a été dit au point 11 ci-dessus que monsieur X (…) ait été tenu d’informer préalablement la directrice de la PPDC de Paris Bonvin de sa venue en application des dispositions de l’article 6 du décret du 28 mai 1982.
Par ailleurs, la circonstance que monsieur X se soit introduit avec trois autres collègues, au sein des locaux de la PPDC de Paris Bonvin pour faire circuler une pétition en faveur d’un collègue faisant l’objet d’une procédure disciplinaire n’était soumise, en application des dispositions invoquées par monsieur X, ni à l’obligation de prévenir la directrice de l’établissement de sa présence, ni à l’obtention d’une autorisation préalable, la seule limite posée par l’article 9 à cette distribution étant qu’elle ne porte pas atteinte au bon fonctionnement du service ».

Face à la multiplication des affaires disciplinaires en cours pour des motifs similaires, la fédération Sud PTT va saisir les différentes tutelles de la Poste (Etat, CDC) pour que cessent toutes ces entraves.

Qu’il s’agisse de la liberté syndicale ou du droit de grève, la fédération Sud PTT continuera à agir pour défendre les droits du personnel et de ses représentant·e·s.


En Loire-Atlantique, Amazon recule face à une lutte pugnace

En Loire-Atlantique, les opposants à l’installation d’un entrepôt Amazon ne décolèrent pas. Une nouvelle mobilisation s’est tenue samedi 29 mai, avec la présence de nombreux politiciens en campagne. La perspective d’une Zad est également évoquée par certains militants.

  • Actualisation — Mercredi 27 octobre 2021 — Amazon ne pourra pas s’installer à Montbert. Lundi 25 octobre, l’intercommunalité de Grand Lieu, où devait s’implanter le géant de l’e-commerce, a décidé de mettre fin aux négociations. «Malgré l’intérêt du projet et, notamment, une création d’emplois importante, les élus communautaires ont, au fur et à mesure, constaté les difficultés du projet et particulièrement l’accumulation de contraintes techniques et juridiques décalant largement le calendrier initial».

C’est la seconde fois qu’Amazon doit faire demi tour en Loire Atlantique, après l’échec de Grandchamps-des-Fontaines. «Montbert était le projet le plus visible. Nous savons qu’Amazon cherche un peu partout à s’installer. Nous restons vigilants et continuerons notre veille sur d’autres projets similaires que nous dénoncerons tout autant», a déclaré Guillaume Erceau du collectif Stop Amazon 44 dans Ouest France.

Collectif-STOP-Amazon-44-CP-victoire-Télécharger

Catégories
Actu Solidaires 78 La Poste

Mantois : Fermetures en série des bureaux de poste

Depuis maintenant plusieurs années les bureaux de poste du département des Yvelines disparaissent petit à petit (Ecquevilly, Bouafle, Mézières…).

Le groupe La Poste justifie la fermeture des établissements par une « adaptation au changement de mode de vie et de consommation des Français ». La Poste souhaite varier ses « formes de présence en s’appuyant sur des formats innovants », mais qui ne proposent cependant pas toujours des services complets.

Les formats innovants en question sont les agences communales, comme ce qu’est devenue la poste d’Ecquevilly et les relais, ce qu’est devenue celle de Bouafle.

Lire la suite sur le site 78actu.fr