Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

NON au licenciement d’Eric Bezou de SUD Rail Saint-Lazare

La SNCF avec la complicité du Ministère du travail persécute un militant syndical

Le premier geste de ce gouvernement Castex envers l’Union Syndicale Solidaires est d’autoriser en ce début juillet 2020, le licenciement abusif d’un militant de SUD Raïl !

La SNCF s’acharne sur un militant syndical qui depuis des années dénonce les atteintes à l’emploi et aux conditions de travail au sein de son entreprise dans les Yvelines, particulièrement sur les plus précaires (sous-traitants).

Suite à un entretien individuel conflictuel en mars 2019, une procédure, abusive, de licenciement est engagée contre Eric Bezou par la SNCF.

D’ailleurs, l’Inspecteur du Travail ne donne pas l’autorisation administrative de licenciement de ce représentant du personnel.

Mais dès la sortie du confinement, bien qu’hors-délais, la Direction Générale du Travail, subordonnée au Ministère du Travail de Mme Pénicaud, s’empresse de désavouer son propre Inspecteur du Travail et d’autoriser quand même le licenciement d’Eric Bezou…

L’union syndicale Solidaires Yvelines exige que s’arrête cette injustice et dénonce la volonté manifeste de la SNCF et du Ministère du Travail d’écarter un syndicaliste SUD Rail en le privant de son emploi !!!

Les dérives autoritaires de ce gouvernement pour museler les Inspecteurs du Travail et pour bâillonner les opposant·es syndicaux·ales sont inacceptables dans une Démocratie. Non à la répression anti-syndicale, et oui à la levée immédiate et définitive de toute procédure de sanction envers notre camarade Eric Bezou qui a bien trop souffert de l’injustice et de cette année d’anxiété face à la menace d’être licencié.

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

14 juillet 2020 / le cortège militant prendra le pas sur le défilé militaire

La crise du Covid-19 est révélatrice : la politique sanitaire du gouvernement et de ses prédécesseurs est à proscrire, il faut qu’un véritable plan de relance des hôpitaux et maternités de proximité soit impulsé. Nous ne pouvons pas accepter que soit remise en cause la pérennité de certains établissements comme nous l’avons vécu pour la réanimation ou l’établissement de Meulan par exemple. Nous devons nous donner les moyens collectifs de défendre nos hôpitaux de proximité !

La pseudo-concertation du gouvernement dans le « Ségur » de la santé n’est qu’un enfumage supplémentaire masquant les véritables besoins du service public de la santé et de son personnel. Une augmentation de salaire qui ne s’annonce pas à la hauteur des attentes, rien sur les titularisations des contractuel.les, rien sur le moratoire des fermetures des lits. Ah si, une médaille pour le 14 juillet…

Pour  un contre-pouvoir revendicatif de syndicats et de collectifs des usagè·res de l’Hôpital Public. La nature a horreur du vide, faisons de la journée du 14 juillet une reconstitution historique où le cortège militant prendra le pas sur le défilé militaire. Pour un appel à une manifestation de travailleurs.euses, précaires et chômeurs sur Paris, les blouses blanches en tête

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Idées, débats, cultures Luttes féministes

Les utopiques n°14, syndicalisme et féminisme

Poursuivant le rythme prévu, malgré les vicissitudes de la période, nous venons de publier le numéro 14 des Cahiers Les utopiques. Le dossier de ce numéro a pour titre « Syndicalisme et féminisme ». Il est en cours de diffusion auprès de chaque abonné·e. Pensez à renouveler votre abonnement…

L’édito de ce numéro

Le syndicalisme est féministe. Bien sûr. Comme il est antiraciste, anticolonialiste, écologiste… Mais cela ne doit pas occulter que, dans la réalité, ce n’est pas si simple. C’est l’objet de débats, de luttes, de progrès et de reculs ; mais aussi de principes fondamentaux, de pratiques novatrices à mettre en œuvre. A travers ce numéro, nous ne prétendons pas explorer tout le champ féministe du syndicalisme, tout le champ syndical du féminisme. En plus de 20 ans, les journées intersyndicales femmes y ont largement contribué ; un article y est consacré.

Les femmes ont toujours travaillé, les femmes ont toujours lutté, les femmes ont toujours activement participé aux mouvements sociaux, politiques et syndicaux ; et les femmes ont régulièrement disparu des histoires retraçant tous ces moments. Sous des angles différents, plusieurs contributions reviennent sur la dette du mouvement ouvrier vis-à-vis des femmes. L’actualité récente, avec la crise sanitaire et sociale liée au Covid-19 est aussi l’occasion de dénoncer, et expliquer, cette invisibilité, organisée et à combattre. Elle montre également la nécessité de penser le croisement des oppressions et les débats, souvent difficiles, que cela sous-tend.

Le récent mouvement sur les retraites n’a-t-il pas démontré la nécessité de genrer nos cahiers revendicatifs ? La mixité des listes électorales facilite-t-elle le fait que les femmes prennent leur place dans le syndicalisme ? A propos de mixité, comment accepter que les statistiques à propos des violences conjugales fassent disparaître les femmes de plus de 70 ans ? Autant de questions soulevées dans ce numéro.

L’auto-organisation est une priorité : aussi bien comme moyens d’action immédiat, qu’en tant qu’ouverture vers la société égalitaire que nous voulons. Celle des femmes s’impose ; les premières concernées doivent pouvoir prendre toute leur place. Nous y revenons ici.

Le syndicalisme comme le féminisme ne connaissent pas de frontières. Nous évoquons dans ce numéro les femmes zapatistes, une grève de femmes au Pays basque, le 8 mars en Belgique, un collectif de femmes à Rome. Deux articles nous rappellent que le droit à l’avortement, libre et gratuit, demeure un combat, ici et ailleurs. De même, pour l’action syndicale contre les violences sexuelles et sexistes.

Enfin, à travers le film Ni les femmes Ni la terre, nous abordons l’écoféminisme, tandis que Cantomos sin medio nous invite à réfléchir sur un syndicalisme qui doit être culturel.

21 femmes, dont 17 syndicalistes, ont contribué à ce numéro. Le féminisme n’est pas l’affaire que des femmes, loin de là. Notamment, il doit interpeller l’ensemble des syndicalistes. Mais qui peut mieux en parler que des femmes syndicalistes ?

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Dans l’éducation aussi, maintenant, ça suffit !

Rassemblé.es à l’appel de l’Ag éducation du Mantois, des personnels de l’éducation et des parents se sont retrouvé.es pendant plus d’une heure devant la gare de Mantes-la-Jolie. L’occasion d’échanger avec la population sur les conditions dans lesquelles s’est déroulé le confinement et le déconfinement pour les élèves, les familles et les personnels du bassin.

Un document “Paroles brutes” composé de témoignages a été très largement distribué…

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

30 juin, nouvelle journée de mobilisation avec les soignant.es dans le 78

Ce mardi 30 juin, nous étions à nouveau rassemblé.es devant les hôpitaux du département pour dénoncer, un mois après le début du déconfinement, la politique de santé du gouvernement…

Nous donnons rendez-vous à tous et à toutes le 14 juillet prochain pour une nouvelle journée “révolutionnaire” de mobilisation !

30 juin 2020 – Rassemblement devant l’hôpital de Meulan
30 juin 2020 – Rassemblement devant l’hôpital de Mantes

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Qui sommes-nous ?

Un nouveau site Internet pour l’Union syndicale Solidaires 78

L’Union syndicale Solidaires 78 dispose depuis quelques semaines d’un nouveau site Internet. Le confinement a été l’occasion de relancer un site syndical départemental offrant un espace d’information sur les droits de travailleurs.euses pendant cette période (droits des télétravailleurs·euses , droit de retrait, chômage partiel, etc.). Tout au long de ces longues semaines, notre site s’est efforcé d’informer et de relayer les actions militantes qui ont inventé de nouvelles formes de mobilisations “à distance”.

Le site de Solidaires 78 est à l’image de notre organisation, il ne se réduit pas à un syndicalisme étroit ou corporatiste. Les informations juridiques sur les droits des travailleurs·euses y ont toute leur place. Mais la priorité est donnée aux mobilisations locales, aux rassemblements et manifestations dans notre département avec aujourd’hui une forte présence de Sud Santé Social, Sud Renault, Sud Rail ou encore Sud éducation… Bien d’autres syndicats affiliés à l’Union syndicale Solidaires interviendront dans les prochaines semaines…

Notre syndicalisme de transformation sociale ne s’arrêtant pas aux portes des usines, des entreprises ou des établissements de service public, ce site se veut aussi un espace de relais des luttes locales concernant la santé, l’écologie, le féminisme, les discriminations, les violences policières, le traçage numérique, le logement, etc.

Une large place est aussi donnée à la culture populaire et aux débats qui traversent aujourd’hui le syndicalisme.

Pour suivre cette “autre” actualité du département, vous pouvez vous abonner à la lettre d’information hebdomadaire

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Appel à se coordonner pour les hôpitaux et maternités de proximité sur les Yvelines

La loi dite « Bachelot » de 2008 a initié la T2A, le financement de l’hôpital à partir du nombre d’actes effectués. D’où une dérive budgétaire de l’hôpital qui se construit depuis autour de la rentabilité de certains actes médicaux, au détriment d’une politique sanitaire anticipatrice capable de faire obstacle à une pandémie… La loi « Touraine » dite de « modernisation de la santé » s’applique depuis le 1er juillet 2016 avec la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT). Pour les hôpitaux publics, les G.H.T. ont accentué des économies d’échelles en regroupant indûment les fonctions transversales : système d’information, fonction achat, logistique, formation… En aggravant le manque de médecins, en centralisant géographiquement les spécialités, en aggravant la baisse des effectifs des personnels, notamment par la mutualisation des équipes. Aujourd’hui, les personnels hospitaliers travaillent en service minimum toute l’année. Ce dispositif GHT a été une véritable attaque contre les établissements publics de soins, affaiblissant entres autres la capacité des services de réanimation. La loi “Buzyn” nommée “Ma santé 2022” accentue la casse de notre système de santé et pousse à la privatisation. Par exemple, en hiérarchisant les hôpitaux par niveau de spécialisation, ne permettant plus un accès aux soins équitable ni de proximité.

La carence de lits et les sous effectifs sont ainsi devenus chroniques.

Nous rappelons que la délocalisation du service oncologie de Meulan à Mantes la Jolie a été un traumatisme certain sur le Val de Seine, tout comme la fermeture de l’Hôpital des Courses à Maisons Laffittes. Et que dire du sacrifice de la cardiologie interventionnelle de Mantes la Jolie…Ces fermetures déstabilisent encore aujourd’hui la répartition territoriale de l’offre de soins. 

Depuis le 1er juillet 2016, que contient le projet médical commun entre les établissements des deux GHT des Yvelines ? N’a-t-il pas montré ses limites en cette année ?

Quels sont les impacts de ces nouvelles organisations sur les conditions de travail des soignant·es ? Quelles sont les contraintes engendrées par ces changements ? Comment ont-elles été évaluées et quelles ont été les compensations ?

La pénurie de personnel a déséquilibré encore plus les services.

Quant aux usager.es, a-t-on évalué l’aggravation du transport des patient·es mais aussi de leur entourage qui les visite ? A-t-on pensé aux mesures d’accompagnement, telle la construction de structures familiales permettant l’accueil des accompagnant·es venant de loin durant les hospitalisations des patient·es ? 

Ces regroupements de services et de spécialités ont de toute évidence engendré des coûts supplémentaires pour les organismes de protection sociale (transports notamment).   

Pour le GHT sud Yvelines, c’est par exemple à l’hôpital de Plaisir le projet d’intégration de la psychiatrie de l’ex-Charcot dans les murs de l’ex-HGMS, qui sert de prétexte à la future externalisation de 110 lits d’EHPAD vers le privé. Mais également tout ou partie de la logistique de l’hôpital de Versailles qui irait au CH Plaisir, Versailles ne voulant sûrement pas s’encombrer de cela. N’est pas « l’hôpital support » qui veut…

La crise du Covid-19 est révélatrice : la politique sanitaire du gouvernement et de ses prédécesseurs est à proscrire, il faut qu’un véritable plan de de relance des hôpitaux et maternités de proximité soit impulsé. Nous ne pouvons pas accepter que soit remise en cause la pérennité de certains établissements comme nous l’avons vécu pour la réanimation ou l’établissement de Meulan par exemple. Nous devons nous donner les moyens collectifs de défendre nos hôpitaux de proximité !

La pseudo-concertation du gouvernement dans le « Ségur » de la santé n’est qu’un enfumage supplémentaire masquant les véritables besoins du service public de la santé et de son personnel. Une augmentation de salaire qui ne s’annonce pas à la hauteur des attentes, rien sur les titularisations des contractuel.les, rien sur le moratoire des fermetures des lits. Ah si, une médaille pour le 14 juillet…

Nous vous proposons de nous réunir vendredi 26 juin à 14h, au sein de la salle des syndicats de l’Hôpital de Poissy pour créer un contre-pouvoir local des syndicats et des collectifs des usagè·res et de toute organisation de progrès social. Des dates de mobilisations nationales sont déjà annoncées les 30 juin et 14 juillet. Nous pourrions dans ce cadre nous organiser sur les Yvelines.

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Renault Flins ne veut pas mourir et se mobilise !

C’est parti spontanément  la nuit du 16 juin où de très nombreux travailleurs des Presses ont débrayé sans impulsion syndicale, et défilé jusqu’en tôlerie, paralysant la production. Saine réaction face aux  annonces de Renault sur la suppression de 4600 emplois (sans parler des nombreux emplois indirects, intérimaires et prestataires qui seront “remerciés”), la fermeture de sites dont Choisy, et la fin de du montage de la Zoé et la Micra à Flins pour 2024 sans aucun remplacement sauf le transfert des activités de rénovation et recyclage du site de Choisy-le-Roi avec 250 salariés…

L’inquiétude est grande et la colère des salarié.es se manifeste logiquement. Le lendemain, le 17 juin, les syndicats (CGT, CFDT, CGC, FO, UNSA…) appelaient à un débrayage de 2 heures en fin de poste de l’équipe du matin : défilé dans les ateliers, rendez vous devant le bâtiment de la direction  pour des prises de parole syndicales, présence de nombreuses délégations syndicales ( dont Sud Renault) des autres sites, et accueil sur le parking des cars de l’arrivée de l’équipe du soir pour les entraîner dans la grève. Les grévistes ont affirmé leur volonté de maintenir les emplois. La fabrication fut quasi nulle.

La journée est réussie… Mais pour éviter les projets fumeux et obtenir des garanties, pour élaborer un contre-projet, il est nécessaire de ne pas en rester à cette première étape et d’amplifier la mobilisation.

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Succès du rassemblement de soutien à notre camarade Éric Bezou, cheminot Sud Rail à Mantes-la-Jolie

Plusieurs centaines de personnes étaient réunies devant la gare Saint-Lazare ce mardi 16 juin pour dénoncer la répression syndicale dont est victime notre camarade Éric Bezou, cheminot Sud Rail à Mantes-la-Jolie.

Face à une direction et un ministère qui s’acharne contre l’action syndicale, nous étions nombreux et nombreuses – syndicalistes du Rail, de l’éducation, étudiantes, de l’énergie, de la Ratp, de la Poste, etc. mais aussi Gilets jaunes, sans-papiers, associations anti-racistes et contre les violences policières… – à témoigner de notre soutien à Éric qui incarne tout ce que le vieux monde de Macron et Cie déteste le plus : la défense des plus exploité.es, la solidarité de classe, le refus de se résigner et de se mettre à genoux, l’honneur de l’engagement syndical, la dignité dans la lutte…

Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Revue de presse

16 juin : Versailles, Meulan, Mantes, etc. mobilisation réussie dans le 78

De l’action sur l’A13 dès 7 heures du matin, aux différentes initiatives devant les hôpitaux du département tout au long de la journée, en passant par le rassemblement devant l’ARS de Versailles à 9 h 30, la mobilisation a été au rendez-vous avec les soignant·es mais aussi d’autres secteurs d’activité (éducation, énergie, etc.).

Banderole sur l’A13 déployée le 16 juin sur l’A13

Restons mobilisé·es, sans rapport de force, le pouvoir a la mémoire courte, cette journée du 16 juin ne doit pas rester sans lendemain…

Rassemblement devant l’ARS de Versailles
Rassemblement devant l’ARS de Versailles
Rassemblement devant l’ARS de Versailles
Rassemblement devant l’ARS de Versailles
Rassemblement Mantes-la-Jolie (école d’infirmièr·es)

Sur Meulan à 14h30 : Hôpital Social pas de retour à l’anormal !

Un rassemblement devant l’entrée de l’hôpital, CGT, CFDT, FO, Cftc, des sans-papier, le collectif de luttes des Mureaux.
Les syndicats de l’hôpital ont encadré l’action, avec une distribution de médailles en carton… Soit plusieurs dizaines de personnes rassemblées pour écouter notamment le texte/pétition, du collectif de luttes des Mureaux, rédigé collaborativement…
Solidaires 78 est intervenu avec une rappel des manifestations contre les violences policières, le contexte n’étant pas à applaudir la police, ni  le maintien des méthodes d’étranglement, ni le projet d’équipement généralisé des pandores avec des pistolets électriques…Dans la perspective de retrouver une union des syndicats, des collectifs des usagers, pour défendre les hôpitaux de proximité nous avons alerté sur l’avenir incertain du site de Meulan, nous avons revendiqué le retour de l’oncologie.
Nous avons dénoncé l’enfumage du Ségur de la santé et de sa comtesse ressuscitée.

Rassemblement hôpital de Meulan

Hôpital de Mantes

Pas loin de 450 lors du cortège vers la psy Et l’Ehpad. Au Total on peut avancer les 500 participant·es… avec un très émouvant concert de klaxons des automobilistes et des bus saluant le cortège…

Rassemblement hôpital de Mantes

Article 78actu.fr

Hôpital de Poissy

Article à lire sur 78actu.fr

Rambouillet

Article sur 78actu.fr

Dans la manif parisienne
Dans la manif parisienne

Crédits Photos : Sud Santé 78, Sud éducation 78, Solidaires 78