Catégories
Actu Solidaires 78 En grève ! Poste / Télécom

Face à la crise sociale, à l’augmentation des prix de l’énergie, de l’essence, des produits alimentaires… L’attaque gouvernementale contre nos retraites

Grève et manifestation je udi 29
Départ : Denfert-Rochereau, 14H

Chez Orange, face à la hausse des prix : Il faut AUGMENTER les salair€s

 – L’INSEE prévoit, en août, une augmentation des prix de 5,8 % en glissement annuel (+22,2 % pour l’énergie).

 – Quant à l’Indice des Prix à la Consommation Harmonisé (IPCH), utilisé pour les comparaisons entre membres de l’Union européenne, il augmente de 6,5 %.

 À comparer avec le résultat des NAO 2022 à Orange : alors que l’inflation s’accélère…

Les s alarié.es d’Orange se contenteront d’une augmentation générale de :

• 2,45% pour les CDI niveau B à D
• 1,15% pour les fonctionnaires des niveaux I et II
• 1,05% pour les cadres Dbis à F !
La purge va s’amplifier pour les salarié-es, Orange va nous serrer la vis un peu plus encore. Les réjouissantes perspectives en vue : pas d’augmentation de l’indemnité télétravail, dégradation généralisée des conditions de travail et de transport, accélération des projets immobiliers de concentration…

Alors GRèVE et manifestation :

Parcours Manif : Denfert-Rochereau, Port-Royal, bld St Michel, bld St Germain, Pont de Sully, Bastille

Ordre des cort&# 232;ges : CGT-(jeunes)-FSU-Solidaires – suivis possiblement par les syndicats UNSA transport (et CFDT ?). L’UNSA et FO pourraient se joindre à la manif selon les prochaines déclarations gouvernementales sur les retraites.   

Info de dernière minute

 Alerte pour nos retraites !

Macron dépasse les bornes

Tentative du pouvoir exécutif de passer en force l’allongement de la durée de l’âge légal de départ à la retraite pour le mener à 64 ans d’ici 2027 !!!

La nouvelle arnaque de Macron est d’intégrer cette dérive libérale par un amendement dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale de fin septembre (PLFSS), soit un cavalier législatif.
Il fait le pari d’une sorte de “blitzkrieg” contre les droits des travailleurs et travailleuses, en bloquant au maximum le débat public. Il se confirme la volonté de l’exécutif de faire adopter le projet au plus vite pour  faire taire toute contestation…

[ Alors contre-attaque des salarié.es, jeudi, toutes et tous en grève pour le retour à la retraite à 60 ans !!!

Catégories
Actu Solidaires 78 Agenda militant Conditions de travail Télécom

Du 27/09 au 11/10 Faisons son procès au management qui tue (Limay)

Au moment où le verdict du procès en appel France Telecom sera annoncé (le 30/09) l’Union syndicale Solidaires 78 organise une série d’événements autour de cette affaire…

Du 27/09 au 11/10 : exposition des dessins de Claire Robert sur le procès (à la librairie La Nouvelle Réserve, Limay, de 10 h à 19 h)

Le 05/10 rencontre, projection (Les Impactés), débat, lectures et repas partagé (à la librairie La Nouvelle Réserve, Limay, de 10 h à 19 h)

Catégories
Actu Solidaires 78

Grève interpro 29/9 : Salaires, fiche de paie mieux les comprendre pour lutter et gagner

Le 29 septembre aura lieu une journée de grève interprofessionnelle pour l’augmentation des salaires. La manifestation parisienne partira de Denfert-Rochereau à 14h.

Dans le 78, programme de la journée :

  • 11h Rassemblement à la gare de Mantes-la-Jolie (Départ possible pour Paris, 12h06)
  • 12h30 Repas partagé à la librairie La Nouvelle Réserve de Limay
  • 14h-17h Atelier « Salaires, fiche de paie : mieux les comprendre pour lutter et gagner », toujours à la librairie

Venez nombreux pour ce moment de lutte et de convivialité !

Solidaires revendique :

  • un SMIC à 1 700 euros net
  • une réelle revalorisation du point d’indice dans la fonction publique
  • l’égalité salariale et la revalorisation des métiers les plus féminisés
  • des augmentations de salaires, pensions, minima sociaux de 400 euros
  • un écart de salaires de 1 à 5 (entre les plus bas et plus hauts salaires dans les entreprises, administrations)
  • le RSA pour les moins de 25 ans
  • la retraite à 60 ans max avec 37,5 annuités
  • l’arrêt de la casse des services publics
Catégories
Éducation Répression

Non à la répression contre Kai Terada !

Jeudi 22 septembre, une mutation dans l’intérêt du service a été prononcée.
Notre communiqué : (à venir)
Communiqué intersyndical académique : ici
Communiqué intersyndical national : ici.

Les prochains rendez-vous

  • 7 octobre, Soirée de soutien au local de la CNT, 30 rue des Vignoles, Paris

    Evènements passés :
  • Vendredi 23 septembre : rassemblement devant la DSDEN 92 à partir de 15h30, venez nombreux·ses manifester votre soutien à Kai Terada et aux collègues du lycée Joliot-Curie
    Les élu·e·s au CA du lycée Joliot-Curie sont convoqué·e·s en présence de la Rectrice de l’académie de Versailles pour être informé·e·s des conclusions de l’enquête menée l’an dernier. Les organisations syndicales ne sont pas acceptées à cette entrevue. Voir CP IS 92 (à venir)
  • Jeudi 22 septembre, rassemblement devant le Rectorat de Versailles de 17h30 à 20h (3 bd de Lesseps, Versailles) pour soutenir Kai lors de sa convocation. Chaîne humaine devant Joliot-Curie : ici
  • Appel intersyndical Académie de Versailles :
  • Mercredi 21 septembre, rassemblement devant le ministère à 15h (place Jacques Bainville, 7ème) initié par les collègues du lycée Joliot-Curie. Appel intersyndical national : ici.
    Appel intersyndical 92 : ici.
    Vidéo intégrale du rassemblement : ici

Vidéo de Joliot-Curie d’appel au rassemblement 21/09 :
Vidéo des réprimé·e·s de l’Education nationale :
*Mardi 20 septembre : nuit des lycées/collèges/écoles

Mardi 13 septembre, rassemblement à 10h devant la DSDEN 92, demande d’audience . Photos, vidéos et compte-rendu

Mardi 13 septembre, AG de soutien à Kai Terada à 18h30, Bourse du travail, salle Louise Michel. Un centaine de collègues et de camarades d’autres secteurs présent·e·s.

Les outils pour soutenirSignez la pétition
Cagnotte de solidarité avec les collègues du lycée Joliot-Curie de Nanterre en grèvePhotos de soutien : prenez-vous en photo ou en selfie avec des pancartes pour témoigner de votre solidarité, individuellement ou collectivement, puis envoyez ces photos sur l’adresse mail suivante : soutienakai@gmail.com, et postez-les aussi si vous le souhaitez sur les réseaux sociaux (avec les hashtags #SoutienAKaiTerada et #SoisProfEtTaisToi).
Vous pouvez imprimer puis vous prendre en photo avec les visuels en bas de l’article.
Voir les premiers : 🤳THREAD CAMPAGNE NATIONALE DE PHOTOS / SELFIES DE #SoutienAKaiTerada ⤵️
➡️prenez-vous en photo ou selfie avec les pancartes de soutien (voir images ici) seul ou à plusieurs
➡️puis envoyez-les nous en DM ou ici direct
➡️on les retweetera toutes dans ce thread pour faire masse !
TOUCHE PAS MA ZEP (@tpamz) Site de soutien : https://www.soutienakaiterada.org/ /soutienakaiterada@gmail.comLes compte-rendus d’audience Compte-rendu de l’audience au ministère (21/09/2022 Les organisations SUD éducation, SNES-FSU, FNEC FP-FO et CGT éduc’action ont été reçues avec Kai Terada au ministère par la Direction générale des ressources humaines (DGRH) accompagnée du directeur de cabinet du rectorat de Versailles lors du rassemblement du mercredi 21 septembre.

Elles ont demandé collectivement la réintégration de Kai Terada au lycée Joliot-Curie de Nanterre, que le motif de cette suspension soit connu et que les jours de grève des collègues du lycée ne soient pas retirés.
Nous avons tous clairement dit qu’en l’absence de motif et avec un dossier vide, cette procédure constituait de la répression syndicale.

La DGRH affirme qu’il n’y a pas de rapport issu de la mission d’inspection à 360° qui n’en était pas une contrairement à ce que le rectorat de Versailles nous avait avancé. Elle ne nous a pas donné plus d’éléments sur la procédure et ses motivations, et transmet le recours hiérarchique déposé par Kai Terada au Ministre de l’éducation nationale Pap Ndiaye. 

Kai Terada sera reçu ce jeudi 22 septembre à 18h pour que la décision de réintégration ou de mutation dans l’intérêt du service lui soit annoncée.

Les organisations SUD éducation, SNES-FSU, FNEC FP-FO , CGT éduc’action, SNALC, SGEN-CFDT, SE UNSA (en attente) appellent à venir soutenir Kaï Terada ce jeudi 22 septembre devant le rectorat de Versailles, 3 boulevard de Lesseps, à partir de 17h30. Compte-rendu de l’audience à la DSDEN 92 (13/09/2022) « Une délégation a été reçue par la DAASEN et deux IPR dans une salle exiguë proche de bureaux désaffectés et de lieux de stockages du mobilier.

Cela a permis à Kai de remettre des dizaines de témoignages de soutien et de bonne moralité en réponse au seul argument donné à l’oral par le rectorat : l’avoir suspendu pour ramener la sérénité au lycée Joliot-Curie. Kai a également signifié qu’il va envoyer un recours hiérarchique auprès du Ministre Pape N’DIAYE.

L’administration de la DSDEN n’avait pas d’élément supplémentaire à apporter pour justifier cette suspension et la possible mutation dans l’intérêt du service qui risque d’être signifiée la semaine prochaine. La mission d’inspection à 360° est présentée comme ayant une objectivité et un regard extérieur qui sont seuls à même de savoir ce qu’il convient de faire pour aider le lycée, leur seule préconisation dont ont connaissance les collègues est la suspension de Kai Terada. » Compte-rendu de l’audience de Kai Terada auprès du DRH du Rectorat (08/09/2022) Kai Terada à été reçu ce jeudi 8 septembre au rectorat de Versailles par le Drh et la cheffe par intérim de la DPE.
Le dossier de Kai est toujours vide de motif pour ne pas dire vide tout court.

L’administration n’a pas engagé de procédure disciplinaire car il n’y a pas de motifs graves à lui reprocher (mœurs, harcèlement, nuire à l’image de l’administration, etc.).
Pourtant, la suspension est censée intervenir pour des motifs graves (Article L531-1).

La décision de suspendre Kai serait motivée par des éléments de l’enquête administrative qui s’est déroulée au lycée l’an dernier.
L’administration convoquera Kai dans les 15 jours pour lui notifier sa décision qui s’oriente plus vers la mutation dans l’intérêt du service que vers la réintégration.

Toujours selon l’administration, la mutation serait justifiée par le besoin de sérénité dans l’établissement.

Nous ne croyons pas que cette éventuelle décision discrétionnaire favorise la sérénité au sein de l’établissement, preuve en est du soutien témoigné par la grève et par écrit.

Si l’administration s’oriente vers une mutation dans l’intérêt du service, c’est selon nous pour sanctionner de façon déguisée notre camarade en utilisant la procédure dans l’intérêt du service qui est à la discrétion de l’administration et ne permet pas à celui qui la subit de se défendre en contradictoire.
Si la mutation dans l’ intérêt du service n’est pas une sanction, cela reste une décision discrétionnaire et arbitraire lorsqu’elle n’est pas prononcée à la demande des intéressés ou pour protéger des agent-es ou des usagers.

Nous espérons que les éléments que nous aiderons à apporter permettrons à l’administration de choisir la réintégration de notre camarade que nous revendiquons avec force.

Nous appelons l’ensemble des personnels sensibles à cette injustice et à la liberté d’expression syndicale, à se mettre en grève et venir soutenir notre collègue et camarade.
SUD éducation 92, le 08/09/2022 Les communiquésNotre communiqué COMMUNIQUE DE SUD EDUCATION 92 (07/09)
Non à l’arbitraire et à la répression syndicale, soutien à notre camarade Kai Terada !
Abandon total des poursuites administratives !
. Télécharger le communiqué en pdf. Communiqués syndicaux Communiqué SUD éducation 92, 07/09 Communiqué IS 92, 07/09 Communiqué IS 92, 09/09 Communiqué IS 92 16/09 Communiqué IS 92 25/09 Voeu CTA Versailles 08/09 SUD CTA Paris, 13/09 Communiqué IS Versailles 23/09 Communiqué Fédéral SUD, 09/09 CommuniquéIS national, 13/09 Déclaration au CSE, 15/09 Courrier Solidaires FP au Ministre de la FP Communiqué IS national, 23/09 CTMEN 23/09 Communiqué des personnels du lycée Joliot-Curie
23/09/2022 08/09/2022 04/09/2022 communique_kai_050922 Communiqués de soutien (trop nombreux pour suivre la publication) comité de soutien des 4 de Melle Communiqué des réprimé·e·s de l’éducation nationale Lettre au ministre FCPE Joliot-Curie Dans la presse Politis 23/09 : Malgré la mobilisation, le professeur Kai Terada muté « dans l’intérêt du service » actu.fr 23/09 : Des professeurs d’Île-de-France appellent à la grève après la mutation d’un enseignant à Nanterre
Le café pédagogique 23/09 : Kai Terada muté d’office Le Parisien 23/09 : « Il n’y a rien dans le dossier » : le professeur de maths de Nanterre suspendu muté à Saint-Germain-en-Laye Le parisien 21/09 : Mobilisation nationale contre la suspension d’un prof de maths à Nanterre

Droit de réponse de Joliot-Curie :
Médiapart Le nouveau « filon » pour muter des profs gênants sans s’encombrer d’une sanction (22/09)
Politis Dans l’Éducation nationale, « se mobiliser, c’est passer à la broyeuse »
TRIBUNE EN SOUTIEN A KAI : 74 responsables syndicaux·ales, personnalités politiques, du monde éducatif et de la culture appellent à participer au rassemblement du 21/09 à 15h au ministère de l’éducation nationale. A lire sur Mediapart, Regards, Politis et Basta. Tribune du comité de soutien à Kai Terada : Pap Ndiaye, rendez-nous Kai Terada !
L’anticapitaliste Sois prof et tais-toi : la répression des profs au lycée Joliot-CurieInterview de Kai Terada en vidéo :ici.
Rapports de force Kai Terada, enseignant syndiqué menacé de mutation : « il faut mettre un point d’arrêt à tout cet arbitraire »(14/09) La gazette La Défense : Suspendu par l’Académie de Versailles, ses collègues font grève Révolution permanente Répression contre Kai Terada, professeur : rassemblement devant le ministère de l’Education mercredi ! (19/09) etRépression contre Kai Terada, professeur : rassemblement devant le ministère de l’Education mercredi ! (19/09)
_*Révolution permanente Le combat pour la réintégration de Kai, prof arraché à ses élèves en pleine « pénurie »(11/09)Article de actu.fr : Nanterre. Un professeur de lycée suspendu par le rectorat “sans motif”, ses collègues se mobilisent
Le café pédagogique : Le collectif des réprimés de l’Ecole reçu au ministère
Le café pédagogique Retour de la “chasse aux rouges” rue de Grenelle ? (20/09) etLe café pédagogique Un professeur suspendu pour raison syndicale ? (12/09)) Le café pédagogique Rassemblement intersyndical en soutien à Kai Terada (15/09))Article du Parisien du 06/09/2022 : ici.

Les visuels Le fichier format imprimable :

Chansondes collègues du lycée Joliot-Curie :

Catégories
En grève ! Vidéo

CLIP Augmenter les salaires

CLIP Augmenter les salaires

Lire ou écouter également :

Vidéo :Des militant·es de SUD CT de collectivités diverses en France présentent en 1mn15 ce que veut dire être à SUD. Nous, à SUD ! SUD Collectivités Territoriales… c’est quoi ?

Vidéo : Voici une vidéo de 5mn pour mieux comprendre l’intérêt et les enjeux de ces élections professionnelles et connaitre les valeurs portées par les syndicats SUD Collectivités Territoriales. (5mn pour comprendre) Les élections professionnelles

Salaire : Ils se gavent…on en bave !

Précarité :Ras le bol de la précarité !

Extrême droite : L’Extrême Droite est l’ennemie des travailleur·euse·s. Combattons-la !

Catégories
International Luttes féministes

Solidarité avec les femmes d’Iran

Le 13 septembre, Masha Jina AMINI, âgée de 22 ans, originaire de la région du Kurdistan (nord-ouest du pays), a été arrêtée par la police des mœurs pour « port de vêtements inappropriés ». Elle est morte trois jours plus tard en détention, après être tombée dans le coma. Après sa mort tragique, la foule s’est rassemblée devant l’hôpital où elle est décédée. Les forces de sécurité ont battu et arrêté un nombre important de femmes et d’hommes et ont rapidement transféré le corps de Masha Jina à Saquez, sa ville natale.

Malgré la pression exercée par les autorités pour que Masha Jina soit enterrée immédiatement, ses funérailles ont eu lieu samedi 17 matin, avec une présence massive de la population de Saquez, en deuil, et en colère. Ils ont scandé des slogans contre la République islamique, le hijab obligatoire et l’oppression systématique des femmes en Iran. L’épitaphe sur la pierre tombale de Masha Jiina se lit en kurde : « Bien-aimée Jina, tu ne mourras pas ; ton nom sera un symbole ».

Ce drame suscite une vague de colère à travers l’Iran, ce qui se traduit par des manifestations partout dans le pays. Des slogans hostiles au régime théocratique sont scandés, tels que « mort au dictateur », « mort à la République islamique » !

En soutien, une foule de femmes ont manifesté tête découverte, d’autres ont également décidé de couper leurs cheveux. Sur les réseaux sociaux aussi, la colère gronde. Sur Twitter, le hashtag #Mahsa_Amini en persan arrivait en tête dimanche 18, avec près de 1,5 million de tweets. Dans la capitale, des étudiant·es ont lancé des mouvements de protestation dans plusieurs universités, dont celles de Téhéran et de Shahid Beheshti. Ils/elles scandent des slogans comme “Mort à la dictature, celle du Guide comme celle du Chah”.

Le Syndicat VAHED des travailleurs des autobus de Téhéran et de sa banlieue condamne fermement ce crime. Il exige des poursuites, un procès public et la punition de tous les responsables du meurtre de Mahsa Amini. Lundi 19 à Saqqez (Kurdistan), la ville natale de Mahsa Jina AMINI, les partis politiques kurdes ont appelé à la grève générale.

Ces mouvements de contestation ont été violemment réprimés par les forces de sécurité, cinq personnes auraient été tuées.

L’application de la charia est régulièrement contestée dans le pays et le décès de Mahsa Jina AMINI réveille les critiques envers la police des mœurs (chargée notamment de faire respecter le port obligatoire du foulard en public), et ses interventions violentes.

L’Union syndicale Solidaires affirme sa solidarité avec les femmes iraniennes et soutient leurs revendications dont :

– Le droit essentiel des femmes à disposer de leurs corps ;
– L’abrogation de l’obligation de porter le voile.
Le régime iranien doit respecter les Conventions internationales qu’il a ratifiées, dont celles sur la liberté de manifestation.
Catégories
Automobile Industrie

Non, les salariés de Renault ne toucheront pas une prime de 1000 €

La direction de Renault et certains syndicats laissent croire ce matin que les salariés de Renault vont toucher une prime de 1000 €. C’est faux. Ce qui ne figure pas dans les meures envisagée par Renault par contre, c’est une hausse des salaires à la mesure de l’inflation.

A l’issue de la réunion de négociation d’hier jeudi 22 septembre, la principale proposition de la direction de Renault concerne une prime de partage de la valeur de 500 euros. Les salariés qui viennent travailler en voiture ou en transport en commun pourraient en plus toucher une prime de transport de 100 €.

Quant aux autres mesures, elles sont aléatoires [1]. Les salariés ne seraient pas prélevés de cotisation mutuelle pendant 3 mois, mais à condition d’être affilié à la mutuelle de l’entreprise et pas à celle de son conjoint par exemple. La cotisation minimum de la mutuelle choisie par Renault est de 26,14 € par mois, ce qui ferait 78,42 € d’économie en tout, et pas 315 € comme annoncé. On est donc loin des 1000 € annoncés pour la majorité des salariés de Renault.

Ce qui ne figure pas dans les meures envisagée par Renault, c’est par contre une hausse des salaires à la mesure de l’inflation.

A la différence des primes, une hausse de salaire est durable. Et elle alimente les caisses de la Sécurité Sociale grâce aux cotisations sociales. Cela permettrait d’éviter une nouvelle dégradation de nos conditions de départ en retraite comme l’envisage de nouveau le gouvernement.

Le décrochage entre nos salaires et l’inflation signifie une baisse de nos salaires réels.

La direction de Renault se félicite de ses résultats financiers du 1er semestre 2022. Elle a relevé ses objectifs financiers pour l’année 2022. Elle doit aussi relever ses objectifs salariaux.

Ce qu’il faut, c’est une augmentation générale des salaires d’au moins 300 € par mois pour tous les salariés, ouvriers, techniciens et cadres.

SUD Renault appellent les salariés à participer le plus nombreux possible aux appels à la grève à aux manifestations du jeudi 29 septembre pour l’augmentation de nos salaires et la défense de nos retraites.

Communiqué SUD Renault Guyancourt/Aubevoye du 23 septembre 2022

Notes

[1] Mesures envisagées :

  • « Prime de partage de la valeur » de 500 € versée en octobre pour les CDI, CDD et intérimaires (ancienneté minimum 1 mois, hors DA)
  • Prime de transport de 100 € versée en novembre pour les CDI, CDD et intérimaires (hors DA) sauf pour les salariés qui ont un véhicule de fonction nominatif
  • Cotisation complémentaire santé entreprise du salarié prise en charge à 100% en octobre, novembre et décembre
  • Monétisation de 3 jours de CTI maximum avec une majoration de 25% jusqu’en décembre (possibilité de monétiser 1 jour de CTE ou CTC)
  • Déblocage anticipé du PEG possible jusqu’en décembre
  • Ouverture des NAO 2023 en décembre 2022
Catégories
Agenda militant Luttes féministes

Mercredi 28 septembre rassemblement pour le droit à l’IVG

Rassemblement mercredi 28 septembre à 18h30 place de la Bastille https://solidaires.org/…/le-droit-a-lavortement-doit…/

Le droit à l’avortement doit être reconnu comme droit fondamental partout et tout le temps

Partout dans le monde

les droits des femmes, conquis grâce aux luttes féministes, sont régulièrement attaqués ces dernières années.Menées par des gouvernements d’extrême droite, patriarcaux, misogynes et lgbtqi+phobes, racistes, néolibéraux, ces attaques commencent souvent par la remise en cause du droit à l’avortement ou des droits des personnes LGBTQIA+.

Une femme meurt toutes les 9 minutes des suites d’un avortement clandestin faute d’un accès aisé à la contraception et à un avortement sûr et légal.

En Europe,

ces droits sont encore déniés aux femmes de Pologne, Malte, Andorre, Monaco. Le droit à l’avortement est considérablement entravé en Espagne et en Italie par le nombre important de médecins qui se réfugient derrière leur clause de conscience pour refuser de pratiquer ce soin qui est aussi un droit, une droit fondamental ! (atlas des politiques europénne sur l’avortement de février 2022 à retrouver ici :

https://www.epfweb.org/sites/default/files/2022-03/CCeptionInfoA3_FR%202022%20MAR2%20LoRes.pdf )rosairesovaires

En France,

l’accès à la contraception et à l’avortement est légal mais reste encore difficile pour beaucoup :

  • Parce que l’information n’atteint pas toutes les personnes qui en auraient besoin ;
  • Parce que la destruction des services publics de santé et les fermetures de centres d’IVG rendent très difficile la prise en charge
  • Parce que les diminutions de budgets alloués aux associations féministes continuent
  • Parce que la double clause de conscience perdure et que les délais sont plus restrictifs que dans d’autres pays européens
  • Parce que plusieurs hôpitaux n’ont pas changé de matériel depuis l’allongement des délais et n’ont pas formé le personnel ! Alors que le matériel adapté existe dans les pays qui pratique des IVG plus tardives.
  • Parce qu’une loi de février 2022 a entériné le fait que les sages-femmes puissent pratiquer des IVG « instrumentales » et que les décrets d’application de celle-ci ne sont toujours pas publiés !
  • Parce que les injonctions, la culpabilisation, la désinformation restent fortes et que l’extrême-droite et les conservateurs diffusent leurs idées nauséabondes dans l’ensemble de la société.

image-droit-avortement

Il est temps de reprendre le contrôle sur nos vies et sur nos corps !

Solidaires

réaffirme la nécessité d’une prise en charge de proximité, simplifiée, gratuite et confortable de l’IVG et exige l’arrêt de toutes les politiques d’austérité qui entravent l’accès à l’avortement.

Nous exigeons:

  • le maintien et le développement des services publics de santé sur tout le territoire; le maintien des CIVG de proximité, et la création de nouvelles structures en fonction des besoins de la population
  • l’application effective de la loi de 2001 sur l’IVG et la contraception, et le respect de l’obligation pour les établissements d’organiser la pratique de l’avortement
  • Des moyens humains et matériels pour réaliser les IVG (canules et matériels adaptés, personnel formé…)
  • la suppression de la clause de conscience spécifique à l’IVG (l’article L2212-8 du Code de la santé publique), et l’application ferme de la loi contre le délit d’entrave,
  • La publication des décrets d’application de la loi de février 2022 qui a entériné le fait que les sages-femmes puissent pratiquer des IVG “instrumentales”.
  • le remboursement et/ou la gratuité de tous les moyens de contraception et de favoriser le développement de la contraception masculine afin qu’elle ne soit pas supportée seulement par les femmes
  • l’amélioration de l’accès aux soins et à la planification familiale pour toutes et tous avec des moyens pérennes pour les associations
  • le développement de l’information et de l’éducation sexuelle auprès de tous les publics, ainsi que l’éducation à l’égalité fille/garçon
  • L’inscription du droit à l’IVG dans la constitution française et dans la charte européenne des droits humains.

Le 28 septembre, soyons toutes et tous dans la rue !

mon-uterus-mon-choix

à lire et à signer aussi la pétition Pour la défense des droits reproductifs des femmes ukrainiennes en Ukraine, en Pologne, dans toute l’Europe et au-delà : une lutte féministe globale et l’alerte des féministes russes sur le droit à l’avortement en Russie.

Catégories
Éducation Répression

Soutien à Kai Terada : stop à la répression dans l’Éducation, stop à la discrimination syndicale contre SUD éducation !

SUD éducation a appris avec stupéfaction et colère l’entreprise de répression anti-syndicale dont est victime notre camarade Kai Terada, co-secrétaire départemental de SUD éducation 92.

Dimanche 4 septembre, Kai prenait connaissance de la décision de suspension de 4 mois notifiée par le rectorat sans motif. Jeudi 8 septembre, il était convoqué au rectorat de Versailles, qui lui a indiqué qu’il n’y avait pas lieu de convoquer une commission disciplinaire, mais qu’une procédure de “mutation dans l’intérêt du service” serait lancée sous 10 à 15 jours. Le dossier administratif est vide. Le rectorat avance comme motif de vouloir “ramener la sérénité dans l’établissement”, ce qui est jugé comme totalement irrecevable par les collègues de Kai, représenté·es en nombre à l’occasion de la convocation. Pour SUD, il est clair qu’il s’agit de répression anti-syndicale : Kai est en effet un militant très actif de notre syndicat, mais aussi un animateur du collectif Touche pas à ma ZEP, et un militant associatif dans le cadre de RESF.

La volonté du ministère de s’attaquer particulièrement à SUD éducation ne fait plus guère de doute. Nos équipes et militant·es, à travers l’ensemble du territoire, sont en effet en première ligne des mobilisations sociales depuis de nombreuses années. Blanquer s’était déjà exprimé à plusieurs reprises pour dénoncer SUD éducation, notamment pour son engagement antiraciste et antisexiste. Dans une grande majorité des affaires emblématiques de répression anti-syndicale ces dernières années, ce sont des militant·es de SUD éducation qui sont visé·es, au moins en partie : au collège République de Bobigny (93), au lycée de Melle (79), au lycée Mauriac de Bordeaux (33), au lycée Blaise Pascal de Clermont-Ferrand (63), à l’école Marie Curie de Bobigny (93), ou encore à l’école Pasteur de Saint-Denis (93).

Pour SUD, la répression dont est victime Kai est l’affaire de trop. Nous appelons évidemment l’ensemble des personnels à participer activement aux initiatives décidées en soutien à Kai, à savoir la pétition en ligne, le rassemblement à Nanterre le 13 septembre à 10h et toutes autres initiatives décidées par le comité de soutien.

Nous appelons également à un grand rassemblement en soutien à Kai et contre la répression dans l’éducation le mercredi 21 à 15h devant le ministère (horaire à confirmer).

Enfin, afin de faire la lumière sur ce qui est désormais une forte présomption de discrimination syndicale contre SUD éducation, nous saisissons le Défenseur des droits. Une conférence de presse sera organisée au moment de la remise de la saisine.  

Pour signer la pétition en soutien à notre camarade Kai, c’est ici