Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Revue de presse

Avenir de Renault Flins (revue de presse)

Solidaires 78, via le syndicat Sud Renault est implantée à l’usine Renault Flins.

Voici deux articles qui évoquent l’avenir du site.

SUD vient de se créer à Renault Flins, suite à la désignation d’un Représentant de Section Syndicale : Yacin Benboubaker (DLI Montage).

Il faudra compter sur nous maintenant. Nous sommes des salariés qui n’avons jamais été syndiqués, ou d’anciens syndiqués qui ne nous reconnaissons pas dans les syndicats actuels.

Rejoignez-nous !

SUD est un syndicat combatif, indépendant et démocratique. Il s’adresse et regroupe tous les salariés, les intérimaires ou les prestataires qui travaillent sur le site. C’est tous ensemble que nous pourrons obtenir des avancées sur nos salaires et nos conditions de travail, défendre notre emploi et faire face aux pressions de la direction.

Nous sommes là pour défendre les intérêts de chaque salarié, et notre intérêt à tous par un meilleur rapport de force collectif.

Le site Sud Renault Flins

Syndiquez-vous à SUD Renault Flins !

Téléphone : 06 35 60 77 41

Mail : sud.renaultflins@gmail.com

Site Internet : sudrenault.org/flins

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Manifestons le 18 décembre pour les droits des migrant-es

Communiqué unitaire

Le 18 décembre est la Journée Internationale des Migrant-es. Pour tous ceux qui se préoccupent de la défense des Droits humains, c’est l’occasion de rappeler l’importance de cette question, dans un contexte où le nationalisme, le racisme et la xénophobie s’acharnent à en faire un « problème ». Nous dénonçons les responsables politiques qui font un amalgame entre immigration et terrorisme comme l’a fait le ministre Darmanin dans sa tournée dans le pays du Maghreb en novembre 2020.

Des dizaines de milliers de femmes, d’enfants et d’hommes meurent sur les routes de la migration, victimes des politiques meurtrières de fermeture des frontières. L’Europe se veut une forteresse et le nouveau pacte asile et immigration en discussion sur le plan européen durcit encore les conditions d’accueil des personnes qui viennent y chercher un asile ou simplement un avenir et accélère les expulsions vers les pays d’origine. Nous militons pour une vraie politique de l’accueil, politique coordonnée entre les États de ce continent, et d’abord pour l’abolition de l’accord de Dublin.

Des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants vivent dans la précarité et la peur, sans logement stable et digne, sans pouvoir travailler comme ils le désireraient et sans accès aux droits fondamentaux. Ils subissent la surexploitation ou des conditions de travail indignes du fait de leur situation administrative. Ils risquent à tout moment l’enfermement et l’expulsion. Nous exigeons que les « sans papiers » accèdent aux soins, à des titres de séjour et de travail pérennes qui leur permettent de construire leur vie et leur avenir et leur garantissent l’égalité des droits dans les entreprises. Nous exigeons une politique de régularisation massive et la fermeture des Centres de Rétentions Administrative.

L’accès au droit, à tous les droits (santé, logement, travail, participation politique) doit être égal pour tou-tes les résident-es d’un pays, quelle que soit leur nationalité ou leur origine. La maltraitance administrative ou la restriction et la remise en cause sempiternelle de l’Aide Médicale d’État sont inadmissibles. Il est urgent que la France signe enfin la « convention internationale sur la protection des droits de tou-tes les travailleur-euses migrant-es et des membres de leur famille » adoptée par l’ONU le 18 décembre 1990 !

Nous exigeons, pour éviter les drames et permettre un accès digne aux personnes en recherche de sécurité, le rétablissement des sauvetages en mer, la fin de la détention des réfugié-es et des migrant-es en Libye et, en attendant la généralisation de la liberté de circulation, l’ouverture immédiate de voies légales pour les migrations.

Nous exigeons la bonne application de la Convention internationale des droits de l’enfant, et donc que les mineurs isolés étrangers ne soient en aucun cas victimes d’inégalité de traitement au sein des dispositifs de droit commun de la protection de l’enfance.

Le 18 décembre, comme chaque année, des initiatives seront prises un peu partout en France. Nos associations et organisations syndicales s’associeront à leur construction et contribueront à leur réussite.

Il est temps d’affirmer que la liberté de circulation et d’installation des femmes et des hommes sur l’ensemble de la planète est une composante normale et souhaitable de l’humanité que nous voulons.

Signataires : CGT – CRID – États Généraux des Migrations – FSU – Libre Pensée – Ligue des droits de l’Homme – Ligue de l’Enseignement – Médecins du Monde – Mouvement de la Paix – MRAP – SOS Racisme – Syndicat de la Magistrature – Union Syndicale Solidaires

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Ressources juridiques

Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires !

Le Numéro Vert d’appui syndical de Solidaires qui avait été lancé lors du premier confinement est remis en fonctionnement à partir du 30 novembre. Il doit permettre d’aider les salarié-es, les chômeurs/ses, les étudiant-es à faire valoir leurs droits dans une période difficile et d’attaques contre les droits de tous-tes.

Le Numéro Vert 0 805 37 21 34 fonctionne désormais du lundi au vendredi entre 11h et 14h.

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Black Friday dans le Mantois ou Black Day (Journée noire) pour le petit commerce du point de vue d’ATTAC !?

COMMUNIQUE ATTAC 78 NORD – 6 décembre 2020 – photos en PJ

Qu’on se s’y trompe pas ! En ces jours de surconsommation, de frénésie d’achat d’objets pas toujours utiles, en un clic on se prend une claque dans le porte-monnaie pour des produits pas si remisés que cela, en y regardant de plus près. Il paraît que cela aide à vivre par les temps qui courent…

De plus en plus, la majorité de ces/nos achats passe par l’achat en ligne. Et évidemment par l’ogre Amazon, qui se goinfre de notre crédulité.

A continuer ainsi, nous resterons bien tranquilles chez nous à faire toutes nos courses à distance, livrés par des forçats du transport, voire pas du tout par eux, puisque se pointe à l’horizon la livraison par drone.

On grossira, allongé sur le canapé à manger toute sorte de cochonneries mauvaises pour la santé, contenant les produits chimiques des multinationales qui sont aussi celles qui produisent les médicaments qui sont censés soigner les maux qu’ils produisent, la bonne blague, oh ! pardon, le bon business !!

Nous aurons l’impression en nous gavant aussi de réseaux sociaux que nous agirons pour que le monde change, connecté à un tas de groupes agissants…sur les réseaux, mais pas dans la rue qui fait peur à nos gouvernants.

N’y étant plus, dans la rue, nos petits commerçants ayant disparus, nous ne verrons plus personne, ce qui faisait que nous tissions du lien, discutions, comprenions le monde qui nous entoure.

Cela arrangera bien les puissants, que nous soyons devenus « sages » bien endormis chez nous sur notre canapé toute la journée en télétravail ou pas.

Et bien non ! dans le Mantois, nous ne nous y résignons pas. Des citoyens, parfois d’ATTAC, agissent pour dénoncer Amazon et ses pratiques.

On a vu apparaître ici et là des affiches collées dans le cadre de la campagne nationale d’ATTAC contre Amazon.

Réfléchissez au monde de demain, imaginez un monde meilleur pour vos enfants et petits-enfants, que la surconsommation qui nous fait dépenser plus d’une fois et demie, ce que la planète peut produire.

Alors consommez local, faites vivre le petit commerce qui emploie plus de salariés qu’Amazon, ce monstre qui teste déjà la robotisation.

Après avoir pratiqué la politique de la terre brûlée en faisant fermer en grande partie les petits commerces les uns après les autres, il se passera des petites mains sous payées et épuisées.

Nous n’en doutons pas.

Groupe ATTAC 78 Nord du Mantois tel 06 74 92 20 24  

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

3 décembre : mobilisation des médico-sociaux dans les Yvelines

Rassemblement des médico-sociaux devant l’ARS des Yvelines. 50 collègues sont venus crier leur colère, désarroi et incompréhension d’être exclus des 183 € d’augmentation de salaire.

Une délégation de 5 personnes, composé de représentant du CAMSP, CSAPA, DIPEA, CH Plaisir et de l’hôpital gérontologique de Chevreuse a été reçu. L’ARS va faire remonter à l’ARS IDF et s’assurer que celles et ceux qui auraient pu bénéficier de cette revalorisation en soit destinataire. On lâche rien.

Prochaine action le mardi 15 décembre au CH Versailles à 14H.

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

DÉFENDONS NOS DROITS SOCIAUX ET NOS LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES

Communiqué de CGT FO FSU Solidaires, avec l’UNEF et l’UNL

CONTRE LA VIOLENCE SOCIALE ET LES VIOLENCES POLICIÈRES, RESTONS MOBILISÉ-ES!

Samedi 28 novembre, nous étions 200 000 dans les rues de Paris et 500 000 dans tout le pays contre la Loi de Sécurité Globale, et ce malgré l’état d’urgence et les tentatives de la Préfecture d’empêcher le départ en manifestation.

La jeunesse était présente en très grand nombre, son enthousiasme et sa détermination communicatives ont empreint cette journée de manifestation d’une énergie qui a bousculé le gouvernement.

Fragilisé, il tente de manœuvrer en tentant de ré-écrire l’article 24, pour mieux faire passer la loi dans son entièreté. Nous le réaffirmons avec force, nous exigeons le retrait de cette loi dans sa totalité: sa logique d’ensemble est celle d’une atteinte grave aux droits démocratiques de toutes et tous.

Si le gouvernement s’acharne à faire passer la Loi Sécurité Globale, c’est pour d’autant plus réprimer les mouvements sociaux, pour faire taire toutes les dissidences et toutes les contestations. C’est pour imposer d’autant plus brutalement sa politique de casse des droits sociaux du monde du travail et de la jeunesse. Voilà pourquoi la lutte pour les libertés démocratiques du plus grand nombre et la bataille pour nos droits sociaux sont les deux faces d’une même pièce.

Le 5 décembre, journée annuelle de lutte contre le chômage, constitue la meilleure occasion pour nous d’affirmer que nous continuerons la mobilisation jusqu’au retrait de cette loi inique, ainsi que contre tous les plans de licenciements et contre les centaines de milliers de suppressions d’emplois dans le secteur privé comme dans le secteur public.

Refusant que le gouvernement réduise notre droit à nous exprimer et à manifester, nous nous saisissons justement de notre droit à sortir dans la rue pour exiger l’abrogation de la réforme des retraites, passée en catimini au parlement à la faveur de l’état d’urgence sanitaire et aussi l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage.

Nous invitons les salarié.e.s à se réunir en Assemblée Générales avec leurs organisations syndicale sur leurs lieux de travail pour adopter leurs propres revendications et venir dans la rue ce samedi les exprimer, les conjuguer avec la détermination à obtenir le retrait de la Loi Sécurité Globale et à rejeter la politique anti-sociale du gouvernement.

Les Unions Régionales Ile-de-France CGT FO FSU Solidaires, avec l’UNEF et l’UNL, appellent à manifester,

samedi 5 décembre 2020

à 14h

Porte des Lilas

vers la place de la République.

RETRAIT DE LA LOI DE SÉCURITE GLOBALE !

CONTRE LE CHÔMAGE ET LES LICENCIEMENTS,

POUR NOS DROITS SOCIAUX ET DÉMOCRATIQUES

MANIFESTONS EN MASSE, SAMEDI 5 DÉCEMBRE !

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués Luttes féministes

Appel des femmes de la Marche des Sans-papiers 18 décembre

samedi 21 novembre 2020 par Marche des Solidarités

Nous les femmes du monde entier, subissons les agressions patriarcales et sexistes sur quasi tous les continents et dans toutes les sociétés. Celles d’entre nous qui parcourons ce monde sans le droit de le faire, à cause du préjudice de notre naissance, du lieu, de notre genre ou de notre sexe, sommes parties pour un « monde meilleur » au risque de nos vies !
Survivantes de l’exil à la merci des violences que le parcours nous fait subir, nous sommes debout !

Une femme violentée, administrativement mise à genoux est une femme affaiblie pour mieux l’abattre

Nous appelons à la sororité !

Nous t’appelons, sœur, à nous rejoindre dans notre combat pour la dignité ! Ici en France à la merci des hébergements contre du service sexuel, des violeurs, des profiteurs de notre vulnérabilité administrative, du silence imposé par la situation « d’illégalité »

Nous femmes demandeuses de papiers, dénonçons la violence institutionnelle qui construit notre misère et nous enferme dans la loi du silence et de la honte intériorisée. La Honte doit changer de camp !

Nous, les combattantes, venues des différents pays nous avons participé aux manifestations du 30 mai, du 20 juin et marché depuis plusieurs villes pour arriver à Paris à la grande manifestation du 17 octobre, nous appelons toutes les femmes en exil en France à sortir de cette invisibilité, de ce silence, et nous, féministes, portons les revendications.

• Pour une régularisation de tous et toutes sans conditions qui nous sortira nous et nos sœurs des violences construites par un État patriarcal qui se donne le droit d’écraser

• Pour la fermeture des prisons administratives, les CRA, qui menacent, font peur et nous obligent au silence
• Et nous réclamons pour tou.te.s un endroit digne pour vivre, des logements pour tou.te.s !

Nous sommes là parmi les femmes violentées, toutes, soyons unies !

Femme que l’on isole, que l’on maltraite, que la peur et la honte muselle :Debout, en route pour l’Acte IV de la Marche des solidarités le 18 décembre

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Actu Union syndicale Solidaires

SOMMAIRE : 

(tract Solidaires) Le 5 décembre, on marche contre le chômage et pour un autre avenir ! /

(international unitaire) Le temps est venu de refonder la politique commerciale européenne /

Attestation dérogatoire de déplacement pour se rendre/ revenir d’une manifestation /

(interne) CR de la commission femmes de Solidaires du 10 nov. /

(interne – CEFI) Visio formation :Télétravail dans le contexte de l’épidémie du coronavirus /

(dont SNJ + Solidaires via coordination #StopLoiSecuriteGlobale) EXPRESSIONS STRUCTURES MEMBRES /

(MLA) Aidez-nous à aider les lanceurs d’alerte : évitons aujourd’hui les catastrophes de demain !

MATÉRIELS PUBLICS
EXPRESSIONS SOLIDAIRES

·Le 5 décembre, on marche contre le chômage et pour un autre avenir !

Tract Solidaires. Nous sommes des millions, ils ne sont que quelques milliers, c’est à nous de dicter notre loi ! Le 5 décembre dans la rue contre la précarité, le chômage et pour l’égalité des droits !!!

INTERNATIONAL

·    Le temps est venu de refonder la politique commerciale européenne

Plus de 80 organisations de la société civile européenne, dont Solidaires, proposent à travers ce texte trois principes pour que les droits humains et la protection de l’environnement l’emportent sur le commerce sans limite.

ELEMENTS INTERNES
INFOS INTERNES
  • Attestation dérogatoire de déplacement pour se rendre/ revenir d’une manifestation

Suite à la décision du Conseil d’Etat du 21 novembre dernier, le ministère de l’intérieur a mis en place une page spécifique détaillant les obligations en matière d’attestation dérogatoire pour se rendre ou revenir d’une manif telles que reprises dans la note de la commission juridique diffusée dans la note de mardiCovid 19 – Informations sur les manifestations revendicatives / L’actu du Ministère / Actualités – Ministère de l’Intérieur (interieur.gouv.fr). Vous pourrez utilement vous y reporter.

COMMISSIONS NATIONALES / GROUPES DE TRAVAIL

·    CR de la commission femmes de Solidaires du 10 nov.

Compte rendu de la dernière réunion de cette commission.

CEFI – VISIOS FORMATIONS

Cette visio-formation se tiendra le jeudi 10 décembre de 10h00 à 12h00 pour une quinzaine de participant-es.

EXPRESSIONS STRUCTURES MEMBRES

Communiqué du SNJ sur le refus d’aller à Matignon et la lettre qu’a adressé la coordination #StopLoiSecuriteGlobale – dont font partie le SNJ et l’Union syndicale Solidaires – au préfet Lallement, qui vient d’interdire la “Marche des Libertés” prévue ce samedi 28 novembre à Paris.  

https://solidaires.org/Coordination-contre-loi-securite-globale

——————————————-

·    SUD Santé Sociaux « L’Etat séquestre ses hospitalier-e-s »

·    SUD Solidaires BPCE « Intersyndicale – Négociation salariale Caisses d’épargne : l’affront »

·    SUD PTT « Réforme de l’assurance chômage : Lutter contre la gangrène de la division ! »

INFOS STRUCTURES PARTENAIRES
·    Aidez-nous à aider les lanceurs d’alerte : évitons aujourd’hui les catastrophes de demain !
Appel à dons de la MLA, dont Solidaires est membre.

        ———————————

Union syndicale Solidaires

31 rue de la Grange aux Belles – 75 010 Paris

http://www.solidaires.org

Secrétariat national

contact@solidaires.org

tel : 01 58 39 30 20https://www.facebook.com/UnionSolidaires  ///   https://twitter.com/UnionSolidaires /// https://www.instagram.com/union_solidaires

Please follow and like us:
Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Des décorations anti-loi «Sécurité globale» qui dérangent certains…

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

À l’occasion d’une journée d’action et de manifestations contre la loi dite de «Sécurité globale», samedi 28 novembre à Maule le mur de la permanence du député Modem Bruno Millienne a été décoré par de simples et non moins magnifiques pancartes en carton et banderoles éphémères. Il était possible d’y lire des messages contestant de façon originale, souvent humoristique ce projet de loi scélérate votée par ce député le 24 novembre.

Il en fut de même pour les grilles de la mairie de Mantes la Jolie hébergeant la permanence du député LR Michel Vialay et ayant aussi voté ce projet de loi. Cela suscita l’approbation de nombreux passants, faisant écho aux succès des dernières manifestations contre la loi «Sécurité globale» dans tout le pays.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir la dramatisation étonnante à laquelle se livre M. Millienne annonçant sur Twitter son intention de porter plainte contre les responsables de cet acte qu’il considère comme une «attaque» par de simples pancartes en cartons ? Est ce la limite que cet élu met à la liberté d’expression ?

Demandera-t-il, dans la lignée du projet de loi qu’il a voté, de rechercher les empreintes digitales sur les cartons confectionnés par ces dangereux contestataires ou sera-t-il retoqué pour un simple affichage n’ayant absolument rien dégradé et que ses services ont pu facilement enlever en moins de 10 minutes ? Donner ainsi son opinion est-il un délit ?

Le suspense dû à cet effet d’annonce est à son comble, et semble bien plus important pour cet édile que les effets dramatiques de plusieurs articles de cette loi ultra-sécuritaire, notamment celui obligeant le floutage des visages (déjà bien dissimulés) des policiers en action dans les manifestations.

Cet élu s’est-il demandé ce qu’il serait advenu de la parole des multiples mutilé.es et blessé.es parmi les Gilets Jaunes et manifestant.es dont Geneviève Legay gravement blessée à Nice en 2018, et très récemment du producteur musical violemment tabassé et insulté, sans oublier l’évacuation très violente des sans-papiers sur la place de la République à Paris, s’il n’y avait pas eu des caméras pour filmer ces actes indignes et révoltants de la part de policiers en fonction ? Même si dans les faits, l’action des policiers entrave déjà bien souvent la possibilité de les filmer, la volonté de revenir légalement sur cette possibilité indique clairement un énième durcissement de la répression des mouvements sociaux. Celle-ci nous indigne d’autant plus que l’impunité est totale pour les policiers responsables des morts de Zineb Redouane, Cédric Chouviat, Adama Traoré…

Alors, ce qui nous révolte vraiment en tant qu’Assemblée de lutte du Mantois soutenant ces justes et simples actions de dénonciation d’une loi scélérate et dangereuse pour nos libertés déjà bien entamées, ce sont bien les violences policières et sociales portées et encouragées par le pouvoir. Bien sûr, il est heureux pour le député que le ridicule ne tue pas… mais la posture de M. Millienne est toute à l’image du pouvoir autoritaire qu’il soutient : «fort avec les faibles, faible avec les forts».

Pour l’Assemblée de lutte du Mantois, dimanche 29 novembre 2020

contact mail : assemblee-lutte-mantois@riseup.net

Voir aussi l’article d’actu 78

https://actu.fr/ile-de-france/mantes-la-jolie_78361/yvelines-securite-globales-les-permanences-de-michel-vialay-et-bruno-millienne-decorees_37772299.html

Please follow and like us: