Skip to content

Dans le privé et le public, un syndicalisme de lutte pour la transformation sociale

Catégories
Dans les Yvelines, une classe en lutte... Éducation En grève ! La Poste Poste / Télécom Seule la lutte paie ! Transport

Dans les Yvelines, une classe en lutte, épisode n° 63

Une classe en lutte dans les Yvelines !


Petit tour d’horizon des mobilisations sociales dans le département… Liste forcément non-exhaustive, n’hésitez pas à nous transmettre vos infos à contact@solidaires78.org


Source : actu.fr

Source : actu.fr

Source : actu.fr

Source : actu.fr

Source : actu.fr

Source : actu.fr



Catégories
Actu Solidaires 78 Conditions de travail Dans les Yvelines, une classe en lutte... En grève ! La Poste Poste / Télécom Précarité

Dans les Yvelines, une classe en lutte, épisode n° 62

Une classe en lutte dans les Yvelines !


Petit tour d’horizon des mobilisations sociales dans le département… Liste forcément non-exhaustive, n’hésitez pas à nous transmettre vos infos à contact@solidaires78.org


Source : Actu.fr


Source : Actu.fr

Catégories
Actu Solidaires 78 Conditions de travail Poste / Télécom

Projection Par la fenêtre ou par la porte vendredi 1er déc. aux Mureaux

Ce film, initié et réalisé par SUD, raconte les décennies de combat syndical contre la privatisation de France Télécom, puis les terribles années 2005-2010 sous la présidence de Didier Lombard, jusqu’aux procès ayant abouti à la première condamnation pénale de dirigeants du CAC 40. Dans sa dernière partie, il met en question le travail lui-même, sa finalité, les conditions dans lesquelles il se réalise et les défis auxquels le syndicalisme doit faire face.

Et des perspectives pour lutter contre le harcèlement moral institutionnel et toute forme d’organisation du travail pathogène pour les salarié.es.

https://parlafenetreouparlaporte.fr/

Programmation d’un Ciné-Débat par ATTAC 78 NORD et SOLIDAIRES 78

Cinéma Frédéric DARD –77 rue Paul Doumer LES MUREAUX

Vendredi 1er décembre 20h30

https://www.cinema-frederic-dard.fr/film-706.html

Les deux intervenants sont salariés d’Orange, témoins de la période de cette crise sociale.

Pascal Vitte est un des initiateurs du film, il est celui qui a répertorié et géré l’ensemble des chroniqueurs et des chroniqueuses sur les deux procès, jusqu’à la condamnation en appel de ce « management par la peur » le 30 septembre 2022.

Il est formateur sur les conditions de travail.

Thibault Cassier est un jeune militant qui s’est syndiqué sous la période du PDG d’Orange Stéphane Richard, successeur de Didier Lombard.

La raison ? Parce que la lutte ne s’est pas arrêtée avec l’arrivée de ce nouveau PDG (délinquant également mais pour d’autres affaires mises sous le tapie…

Stéphane Richard est responsable de la suppression de plus de 31 000 emplois en 10 ans…)

AFFICHE 1er décembre les Mureaux DERNIER.png (2.7 Mo)

Catégories
Conditions de travail Poste / Télécom

PAR LA FENÊTRE OU PAR LA PORTE – Mercredi 8 novembre 2023 – Sortie nationale dans les salles de cinéma

« Par la fenêtre ou par la porte »

c’est l’affaire France Télécom-Orange racontée par celles et ceux, salarié·es et syndicalistes, qui pendant des décennies ont combattu l’inhumanité d’une direction d’entreprise orientée uniquement par la rentabilité financière. C’est l’histoire d’une privatisation à l’hypocrite, de dizaines de milliers d’emplois supprimés, d’un management toxique ayant entraîné de nombreux suicides de salarié·es et, au terme de deux procès hors norme, de la condamnation pénale de dirigeants du CAC 40.


Pour plus d’informations sur le film et sur les lieux de projection  :

https://parlafenetreouparlaporte.fr

Projections débats à Paris à l’Espace Saint-Michel les 8, 9, 10 et 11 novembre

Contact pour organiser une projection dans votre ville :
programmation@parlafenetreouparlaporte.fr

« Par la fenêtre ou par la porte » Un film de Jean-Pierre Bloc. Une idée originale de Patrick Ackermann. Des entretiens menés par Isabelle Bourboulon et Pascal Vitte. Avec la voix d’Ariane Ascaride

Production Thélème films, Canal Marches et TéléBocal, avec le soutien du CNC, de plusieurs organisations syndicales et associatives, et d’une campagne de financement participatif.

Plus d’information :

Catégories
Accidents du travail Conditions de travail Poste / Télécom

Souffrance au travail : la direction d’Orange veut casser le thermomètre

Une veille sanitaire qui fait autorité

Poussée par la médiatisation des suicides de l’été 2009 à France Télécom, la direction, sous « la période Lombard », avait a été contrainte d’instaurer une veille sanitaire, consistant en une enquête triennale par questionnaire sur les « risques psychosociaux » (RPS). Cette enquête est fondée essentiellement sur 6 indicateurs qui font aujourd’hui autorité : les « facteurs psychosociaux de risque au travail » du rapport GOLLAC de 2011.

Une enquête qui met à mal deux mesures phares des politiques d’entreprise.

Pour la première fois, l’enquête de 2021 a permis de mettre en évidence des liens statistiquement significatifs entre politique d’entreprise et dégradation de certains facteurs de risque : 1° « recours à la sous-traitance » et « conflits de valeurs » ; 2° « baisse des effectifs » et « intensification du travail ». Les conséquences sur la santé des salarié.es sont désormais bien documentées : pathologies anxio-dépressives, maladies cardio-vasculaires et troubles musculo- squelettiques (TMS).

Manœuvres grossières

Lors du dernier Comité national de prévention du stress (CNPS)2 consacré au renouvellement de l’appel d’offres en vue de l’enquête de 2024, la direction d’Orange a usé d’une manœuvre grossière pour tenter d’évincer le cabinet agréé qui avait réalisé l’enquête de 2021, en proposant l’institut de sondage BVA, nullement agréé santé et conditions de travail. Une manière de se débarrasser des indicateurs GOLLAC reconnus par les DRIEETS (ministère du travail), et d’avancer des facteurs de stress externes tels que ceux évoqués récemment par Christel Heydeman lors du suivi du dispositif d’indemnisation et de réparation du harcèlement moral institutionnel de la période Lombard : les guerres, le climat, l’inflation…

Autre stratagème employé par la direction : multiplier les « sondages flash » sur le « bien-être au travail » ou la « QVT » (Qualité de Vie au Travail), considérations managériales qui n’ont aucune valeur scientifique, pour dégoûter les salarié.es des questionnaires et décrédibiliser l’enquête du CNPS.

Une veille pour la santé et les conditions de travail qui inquiète le capitalisme financiarisé

Pour SUD, ces mystifications éhontées résultent d’un lobbying patronal qui vise à se soustraire à ses obligations de santé, de sécurité et de prévention au travail pour satisfaire les intérêts de la finance. Elles ont le vent en poupe et opèrent la casse du Code du Travail et de ses jurisprudences, à l’instar de l’article 39 du PLFSS 2024 (projet de loi de financement de la Sécurité sociale), qui ferme la possibilité aux travailleur-se-s d’une meilleure indemnisation en cas notamment de Faute Inexcusable de l’Employeur.

Tous les subterfuges du patronat, comme cette dernière tentative d’Orange visant à échapper à ses responsabilités civiles et pénales, devraient alerter et engager l’ensemble des organisations syndicales ainsi que tous les autres acteurs de la santé publique.

Catégories
Accidents du travail Actu Solidaires 78 Conditions de travail Poste / Télécom

L’affaire France Télécom-Orange racontée au cinéma par des salarié·es et syndicalistes qui ont mené le combat

La production du documentaire « Par la fenêtre ou par la porte » est terminée

La sortie nationale dans les salles est fixée au 8 novembre au cinéma Espace Saint Michel à Paris.

Des « AVANT-PREMIERE » peuvent avoir lieu dans des salles avant cette date.

La liste des associations et organisations nationales qui soutiennent le film : ASD Pro, ATTAC, la CFDT F3C Orange, la CFE CGC Orange, la CGT des Aéroport de Paris, la CGT FAPT Orange, la CGT retraités des Aéroport de Paris, la CFTC Orange, l’association Coudes à Coudes, la FNATH, la Fondation Copernic, la fédération FO Com d’Orange, la Ligue des Droits de l’Homme, le Syndicat de la Magistrature, le journal Politis, le SNPST, l’Union syndicale Solidaires, SUD Culture, SUD Energie Région Parisienne, SUD INTER, SUD PTT, SUD TAS, le SUNDEP de Paris, l’UNSA Orange.

La bande annonce version longue sur le site YouTube de Par la fenêtre ou par la porte :

Synopsis

Septembre 2004, l’État privatise son fleuron historique France Télécom. Le cours de l’action devient primordial et le nouveau Pdg Didier Lombard décide de pousser 22 000 agent·es au départ “volontaire” : ce sera le plan NExT, le management piloté par les chiffres. Le 30 septembre 2022 se clôt en appel «  l’Affaire des suicides de France TélécomOrange », la première condamnation pénale de dirigeants du CAC 40 pour harcèlement moral institutionnel. Derrière ce coup de tonnerre juridique, ce film retrace l’histoire d’un long combat syndical, inventif et ouvert sur la société, raconté par celles et ceux qui ont mené la lutte.

« Par la fenêtre ou par la porte », c’est l’affaire France Télécom-Orange, racontée pour la première fois par celles et ceux, syndicalistes, salarié·es, agents du service public, qui ont lutté sans relâche pour la dignité au travail dans cette entreprise.
Le film retrace des décennies de combat, d’abord contre une privatisation rampante, puis contre des dirigeants dont l’unique boussole était le cours de l’action, n’hésitant pas à pousser dehors en un temps record 22 000 personnes « par la fenêtre ou par la porte » selon les mots de Didier Lombard, l’ancien président.
Un personnel en état de choc, de nombreux suicides, deux procès, avec à la clé des peines de prison pour les dirigeants, du jamais vu pour une entreprise du CAC 40. Et la consécration d’une nouvelle arme de droit, primordiale pour les syndicalistes : le harcèlement moral institutionnel, qui ouvre une brèche importante dans un pouvoir de direction jusqu’alors inexpugnable.
À travers de nombreux témoignages, le film retrace les difficultés du syndicalisme face à l’individualisation du travail, à la tragédie des suicides, mais aussi son inventivité pour faire de son combat une question d’intérêt général et l’ouvrir à toutes les composantes de la société.
En résonance avec le débat qui s’impose depuis la puissante mobilisation intersyndicale contre la réforme des retraites, il questionne le travail lui-même – son sens, son utilité sociale, les conditions dans lesquelles il s’exerce. Ce film renouvelle l’image de l’univers syndical et contribuera – c’est le souhait de ses auteurs et autrices – à le rapprocher des citoyen·nes.

Catégories
Actu Solidaires 78 Conditions de travail Poste / Télécom Télécom Vidéo

Bientôt la sortie du film « Par la fenêtre ou par la porte » – lancement d’une campagne de financement participatif

L’équipe du film « Par la fenêtre ou par la porte »
lance une campagne de financement participatif

Ce documentaire de 90 mn raconte, pour la première fois, l’affaire France Télécom-Orange du point de vue de syndicalistes et de salarié·es de l’entreprise. Voilà plus d’un an, ils ont eu le désir de réaliser un film à partir de leur propre histoire.

Aujourd’hui, ce film est en voie d’aboutir. Il raconte des décennies de combat, d’abord contre une privatisation rampante, puis contre des dirigeants dont l’unique boussole était le cours de l’action, n’hésitant pas à pousser dehors en un temps record 22 000 personnes « par la fenêtre ou par la porte » selon les mots de Didier Lombard, l’ancien président. Un personnel en état de choc, de nombreux suicides, deux procès, avec à la clé des peines de prison pour les dirigeants, du jamais vu pour une entreprise du CAC 40. Et une jurisprudence qui, en consacrant la notion de harcèlement moral institutionnel, inaugure une nouvelle ère judiciaire.

Avec de nombreux témoignages, le film se veut la mémoire de ce drame humain ; il retrace les difficultés du syndicalisme face aux suicides, mais aussi son inventivité, et met en débat le travail lui-même – son sens, son utilité sociale – dans le contexte économique et social actuel marqué par une régression accélérée des droits des salarié·es au profit d’un pouvoir unilatéral des actionnaires.

Même si le soutien du CNC lui est acquis, l’équipe du film a décidé de s’adresser au public pour financer l’achat des droits des archives et les différentes étapes à venir de la post-production. Dans cet objectif, elle remercie par avance tous ceux et celles qui lui apporteront leur soutien en relayant cet appel.

Lien vers la campagne de financement :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/par_la_fenetre_ou_par_la_porte

Contact presse : contact@parlafenetreouparlaporte.fr

− Patrick Ackermann | 0681233384

− Isabelle Bourboulon | 0614733660 2023

L’avant-première du documentaire ” Par la fenêtre ou par la porte “

lors de l’université d’été des mouvements sociaux, (23/27 août).
bande annonce du film

kk bb 2.png (354 Ko)‍‍

Catégories
La Poste Poste / Télécom

Jeudi 1er juin Mobilisation chez l’opérateur Orange

Mobilisé.es contre les suppressions de postes

– Une stratégie de démantèlement de l’entreprise

Depuis un an, la nouvelle direction du groupe se montre très agressive envers le personnel et ses instances représentatives. Elle fait passer au pas de charge cessions, réorganisations et compression des effectifs. Son projet de plan social est une première chez Orange qui, jusque là, se reposait pour réduire ses effectifs sur des départs massifs à la retraite non compensés par les embauches (31500 emplois supprimés sous Stéphane Richard…).

– Un mépris total de la main d’œuvre qu’elle sous-traite

La direction se défausse de ses responsabilités d’employeur concernant les conditions de travail : le groupe exploite des dizaines de milliers de travailleurs dans une chaîne de sous-traitance en cascade (voir dans l’émission Complément d’enquête diffusée le 20 avril, la fuite dédaigneuse de Christel Heydemann face à la journaliste qui l’interpellait sur la mort par électrocution d’un jeune auto-entrepreneur intervenu pour le compte d’Orange). Ces manœuvres dramatiques et court-termistes ont pour seul but de gaver des actionnaires insatiables.

– les instances représentatives du personnel bafouées

La direction a aussi pris la fâcheuse habitude de ponctuer les séances du CSEC (Comité Social et Économique Central) par des menaces et du chantage, notamment sur les droits des salarié.es. De plus, elle ignore délibérément les revendications et les alertes des représentant.es du personnel.

– Une rémunération variable basée sur la performance sociale, mais la direction se gave encore

Tandis que l’augmentation salariale décrétée par les négociations obligatoires annuelles 2023 n’est que de 4%, et donc nettement inférieure à l’inflation, Christel Heydemann s’est faite octroyer une augmentation de 70% par rapport au salaire de son prédécesseur. Quant à la réforme des retraites, elle et Jacques Aschenbroich, le président du conseil d’administration d’Orange, n’en ont cure, puisqu’une retraite complémentaire a été mise en place spécialement pour eux. Le lendemain de l’AG des actionnaires du 23 mai, face à tant d’indécence et suite à une tentative d’entrave au bon fonctionnement de l’instance, l a délégation SUD décida de quitter la séance du CSEC. En effet, la direction a cherché à passer outre l’avis des élu.es pour imposer son projet concernant la prime variable commerciale des agences PRO et PME.

– Un plan de départ “volontaire” sous la contrainte

Un avenir vers ailleurs est promis à 669 collègues de la division SCE (Services Communications Entreprises). Nous avons déjà connu ce type de contexte délétère où une direction d’Orange met tout en œuvre pour dégrader les conditions de travail et pousser ainsi le personnel vers la sortie. Nous rappelons que le jugement du 30 septembre 2022 a condamné en appel la direction Lombard pour harcèlement moral institutionnel et fait jurisprudence. SUD mettra tout en œuvre pour s’opposer à une nouvelle casse de l’emploi et des conditions de travail.

rdv avec vos élu.es sud du CSEC

jeudi 1er juin dès 11h00

6 place d’alleray PARIS 15

Métros VOLONTAIRES / VAUGIRARD

Catégories
Actu Solidaires 78 Poste / Télécom Répression

Lundi 27 février Rassemblement 8h30 à Guyancourt en soutien à Vincent de Sud PTT 78

Notre camarade Vincent Fournier, secrétaire de Sud Poste 78, subit une répression féroce depuis plusieurs années…

Un rassemblement de soutien est organisé lundi 27 février à 8 h 30 à Guyancourt devant la direction départementale à l’occasion de sa 10e comparution devant la Commission consultative paritaire, le conseil de discipline de la boîte (!!!)

RSS
Follow by Email