Catégories
Agenda militant Éducation En grève !

18 / 20 / 27 janvier – l’éducation mobilisée dans le Mantois : on continue, rejoignez-nous !

Tract de l’AG éducation du 13 janvier à destination des travailleurs de l’éducation du Mantois
Contact : ag13janvier@asselma.eu

Nous, personnels grévistes du bassin de Mantes-la-Jolie, enseignants, accompagnantes d’élèves en situation de handicap, professeurs des écoles, titulaires et contractuels, de 26 écoles, collèges et lycées différents, réunis en Assemblée Générale le 13 janvier 2022, faisons les constats suivants :

  • les effectifs d’élèves par classe ne font qu’augmenter à mesure que des classes et des postes sont supprimés ;
  • faute d’investissements, les locaux sont dégradés et inadaptés à enseigner et apprendre dans de bonnes conditions : chauffage défectueux, fenêtres à l’ouverture aléatoire, toilettes insalubres, travaux qui ne prennent pas en compte les besoins pédagogiques élémentaires…
  • la médecine scolaire est abandonnée : le ministère ne s’est jamais appuyé sérieusement sur les médecins, infirmiers et infirmières scolaires pour la gestion de la crise sanitaire dans les établissements. Il aurait fallu recruter massivement ces personnels et mettre en place une véritable médecine du travail pour les personnels ;
  • les protocoles sanitaires annoncés la veille pour le lendemain, par les médias parfois payants et contradictoires entre les médias et les circulaires officielles, disparates en fonction des établissements, sans moyens pérennes associés… ;
  • dans certains établissements, nous avons même reçus des autotests périmés, et nous ne disposons que de masques en tissus lavables non protecteurs, ni pour nous ni pour les élèves, au bout de 2 ans de pandémie… ;
  • le discours médiatique du ministre dégouline de mépris envers la communauté éducative en plus d’être souvent mensonger, et cherche à attiser les tensions entre travailleurs et parents, bien loin d’une attitude de respect, d’écoute, de protection, de bienveillance et de confiance que nous appliquons nous-mêmes au quotidien ;
  • une partie significative et croissante des travailleurs de l’éducation sont sous un statut précaire de contractuel, mal payés, mal considérés, méprisés et oubliés ne serait-ce que pour recevoir des masques et des tests ;
  • il est honteux de faire remplacer les professeurs malades par des retraités, des étudiants, des « mères de famille », alors qu’on manque cruellement de titulaires pour que chaque élève puisse avoir une scolarité normale ;
  • l’impact psychologique sur les enfants de la pandémie, des confinements, des tests à répétition, et même d’une école qui devient de plus en plus difficile à vivre et stressante pour les élèves n’est jamais évalué et pris au sérieux ;
  • face à une école qui suscite chez les élèves des phobies, des décrochages, des désillusions et des inégalités grandissantes, rien d’adapté ni de bienveillant n’est mis en place, si ce n’est une orientation-sélection rapide vers des filières courtes professionnalisantes qui déboucheront sur les emplois les plus précaires ;
  • l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap n’est qu’un effet de discours : pas de formation pour les enseignants, des effectifs qui ne prennent pas en compte les spécificités des élèves, des personnels précaires sans perspective de carrière pour l’assurer et incidemment des enfants maltraités…
  • un point d’indice et donc des salaires gelés dans la fonction publique depuis si longtemps, et une fausse revalorisation sous forme de prime qui n’est pas applicable à tous les personnels !

En conséquence nous exigeons que le service public d’éducation soit doté à hauteur des besoins réels de la population :

  • 20 élèves par classe maximum pour enseigner et apprendre dans de bonnes conditions et permettre notamment une vraie inclusion des élèves à besoins particuliers
  • le recrutement massif de personnel titulaire par l’ouverture de place aux concours et la titularisation de tous les contractuels
  • l’augmentation du point d’indice pour augmenter d’au moins 20 % les salaires de tous les personnels
  • un véritable statut de fonctionnaire pour les surveillants et les accompagnantes d’élèves en situation de handicap
  • un accueil dans des locaux décents qui donnent la possibilité de travailler et d’étudier

Pour porter ce message et pour gagner, nous appelons à

  • une Assemblée générale de préparation le mardi 18 janvier à 17h à la Librairie
    La Nouvelle Réserve à Limay
  • une retraite aux flambeaux le jeudi 20 janvier à 18h au départ de la gare de
    Mantes-la-Jolie direction la mairie
    rejoindre par la grève et la manifestation la mobilisation interprofessionnelle du
    27 janvier à partir de 10h30 à la mairie de Mantes-la-Jolie

Catégories
Actu Solidaires 78 Agenda militant En grève !

27 janvier : Journée nationale interprofessionnelle de grève et manifestations pour l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux

L’appel intersyndical “Salaires : le 27 janvier, l’heure est désormais à la mobilisation de toutes et tous !”

Tract Solidaires dans le cadre de notre “CAMPAGNE URGENCE SALAIRES SOLIDAIRES !”

SALAIRES : Toutes les raisons de lutter

Depuis plusieurs mois, partout c’est le constat d’une augmentation des dépenses courantes, énergie, carburant, prix alimentaires… tandis que les salaires, minimas sociaux et pensions ne suivent pas, voire ont largement décroché !

L’inflation de 2,8% s’installe et enfle, tandis que le patronat distribue au mieux des miettes dans les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires), et que le gouvernement n’a toujours pas réévalué le point d’indice dans la fonction publique depuis plus de 10 ans et propose une augmentation du SMIC de 0,9 % ! (elle serait de 25% en Allemagne !). Les mesurettes annoncées, 100 euros au chèque énergie, l’indemnité inflation de 100 euros, le gel du prix du gaz, restent largement insuffisantes, ponctuelles et ne compensent pas ce décrochage.

C’est le SMIC qu’il faut réévaluer de manière significative, les salaires, les pensions, les minima sociaux qu’il faut augmenter et le point d’indice qu’il faut dégeler ! La crise Covid, le ralentissement de la production mondiale ont bon dos ! Plus personne ne parle des choix politiques faits en termes de répartition des richesses.

Sous l’ère Macron, 5 % des ménages les plus modestes (ceux qui vivent avec moins de 800 euros par mois) ont perdu jusqu’à 0,5 % de pouvoir d’achat. (chiffres de l’étude de l’institut indépendant des politiques publiques novembre 2021). Les mesures de ce gouvernement ont favorisé les détenteurs du capital, les plus riches.

Et le maintien coûte que coûte de la réforme de l’assurance chômage aggravera la
paupérisation des plus précaires.

Pendant ce temps-là, c’est pas loin de 51 milliards qui ont été versés en dividendes pendant la pandémie, tandis que les scandales sur la fraude fiscale continuent !

La colère monte partout, les luttes et les grèves, avec des revendications principales sur les salaires ont fleuri partout sur le territoire : dans les entreprises du commerce (Leroy Merlin, Décathlon, Labeyrie..), de l’industrie, la chimie (Bergams, Sanofi), le transport (Transdev), à la SNCF, mais aussi les luttes qui persistent dans l’éducation (AESH, AED, animation périscolaire), dans le secteur associatif, la santé, le social…

Il s’agit maintenant de les faire converger, de les faire croître pour inverser le rapport de force ! Solidaires appelle à faire campagne dans tous les secteurs et à décliner s’appuyer sur ces revendications pour construire les mobilisations :

- un SMIC à 1 700 euros net
- des augmentations de salaires, pensions, minima sociaux de 400 euros
- un écart de salaires de 1 à 5 (entre les plus bas et plus hauts salaires dans les
entreprises, administrations)
- le RSA pour les moins de 25 ans

Solidaires, travaille à tous les niveaux intersyndicalement à la construction de la mobilisation afin d’arracher au gouvernement et au patronat le juste partage des richesses. Nous appelons avec la CGT, FO et la FSU à la grève interprofessionnelle le jeudi 27 janvier !

Documents à télécharger

17_12_21_-_cp_intersyndical tract2 Salaires toutes les raisons de lutter 17 dec 2021-version appel 27 janvier

Catégories
Actu Solidaires 78 Agenda militant Pourquoi des prisons ?

2 février, Limay : rencontre autour du livre La peine de mort n’a jamais été abolie

Solidaires Yvelines organise avec la Librairie La Nouvelle Réserve et le journal l’Envolée une rencontre publique sur le thème “Des prisons, pour quoi faire ?” le mercredi 2 février à 19h à Limay.

Nous avons déjà expliqué les raisons qui nous poussent à nous opposer au projet de construction d’une nouvelle prison à Magnanville : http://solidaires78.org/2021/10/17/non-a-la-construction-de-nouvelles-prisons-a-magnanville-comme-partout-ailleurs/

Au-delà de notre opposition à ce projet, nous souhaitons plus largement que les habitants, les travailleurs, les syndicalistes de la région, puissent venir échanger avec des militants qui s’interrogent sur la place de la prison dans notre société et qui luttent contre l’ordre carcéral qui y règne.

Contre la prison de Magnanville, et contre toutes les autres.

Nous espérons vous voir nombreuses et nombreux pour construire ensemble un discours et des pratiques vers une société humaine et sans prison.

Catégories
Agenda militant Médias Sites amis

Du mouvement ! Du mouvement ! Du mouvement social !

Ami·es ! Vous l’attendiez ?

L’AMI, l’Agenda Militant Indépendant est enfin arrivé !
 

Conçu par un collectif pluriel de militant·es, ce nouvel agenda participatif des luttes et des mouvements sociaux franciliens est le vôtre, le nôtre ! À nous de le faire battre au rythme du mouvement social !

Vous pouvez dès maintenant y annoncer des manifs, des rassemblements de soutien, des conf, des soirées…


Rendez vous pour une présentation, mais surtout se rencontrer et partager un moment convivial, ce vendredi 10 décembre à 19h au Lieu-Dit (6 rue Sorbier Paris 20ème). Trouvez ici l’événement Facebook à partager.


On compte sur vous pour partager et propager cette invitation !
 

L’équipe AMI,