Catégories
Défense de nos libertés Santé-Social

Démocratie ou Santé ?

Communiqué de la Coordination nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité

Emmanuel Macron a annoncé que la vaccination anti-covid serait rendue obligatoire pour les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, ainsi que pour les professionnels et bénévoles intervenant auprès des personnes âgées à domicile. Il a fixé l’échéance au«15septembre» et annoncé«des contrôles et des sanctions». Les soignants non vaccinés au 15 septembre « ne pourront plus travailler et ne seront plus payés » .

Il a aussi indiqué que, dès le 21juillet, le pass sanitaire sera étendu sur tout le territoire pour les«lieux de loisir, de culture, de transport et les centres commerciaux »rassemblant plus de 50 personnes et même évoqué la possibilité, en fonction de l’évolution de la situation, d’étendre l’obligation vaccinale à tous les Français après avoir affirmé quelque temps auparavant qu’il était hors de question d’y recourir.Oui, il est impératif d’organiser la lutte contre le coronavirus, de limiter sa propagation et, c’est indéniable, cette responsabilité incombe à nos gouvernants.

Oui la vaccination est un moyen d’y parvenir mais elle doit rester le résultat d’un choix libre et éclairé.La législation établit que le consentement du patient doit obligatoirement être obtenu par le médecin pour la pratique de tout acte médical ou la mise en application d’un traitement. Elle ne prévoit que deux exceptions: la situation d’urgence qui nécessite une action immédiate parce que le pronostic vital du patient est engagé et l’impossibilité de joindre la personne de confiance dans le cas d’un patient dans l’incapacité de s’exprimer.

L’obligation vaccinale contrevient à ces dispositions et nécessitera, avant le 15 septembre, une modification de la réglementation en vigueur qui ne pourra qu’attenter gravement à des libertés fondamentales.

Le Président de la République et le gouvernement ont choisi d’agiter les peurs, de brandir la menace et de recourir à la contrainte plutôt que d’informer, d’éclairer, de faire appel à l’intelligence et au bon sens des Français qui, dans leur immense majorité, sont pourtant soucieux de leur santé et conscients des enjeux.

Il sera intéressant de voir quelle forme prendra cette modification de la réglementation qui va soumettre l’exercice de certaines professions ou de certains actes du quotidien à une vaccination: Voie législative et consultation des représentants de la nation ou voie réglementaire et fait du prince.

Il sera également intéressant d’observer les réactions des politiques, des médias et de la population face à ce que certains qualifient de dictature sanitaire en contestant sa légitimité et sa pertinence.

R. VACHON

Coordination nationale des Comités de défense des hôpitaux et maternité de proximité

Please follow and like us: