Catégories
Actu Solidaires 78 Agenda militant Conditions de travail Télécom

Du 27/09 au 11/10 Faisons son procès au management qui tue (Limay)

Au moment où le verdict du procès en appel France Telecom sera annoncé (le 30/09) l’Union syndicale Solidaires 78 organise une série d’événements autour de cette affaire…

Du 27/09 au 11/10 : exposition des dessins de Claire Robert sur le procès (à la librairie La Nouvelle Réserve, Limay, de 10 h à 19 h)

Le 05/10 rencontre, projection (Les Impactés), débat, lectures et repas partagé (à la librairie La Nouvelle Réserve, Limay, de 10 h à 19 h)

Catégories
Actu Solidaires 78 Poste / Télécom Télécom

10 ans après la “crise des suicides”,le procès en appel du management à France Télécom-Orange.

 Des chroniqueurs et des chroniqueuses témoignent pendant plus de six semaines des débats au sein du Palais de justice, jusqu’au 1er juillet 2022 sur https://proceslombard.fr/ 

Le procès Lombard est un moment de l’histoire sociale, SUD TELECOM IDF y participe activement.Il est essentiel que cette période noire de l’histoire des Télécoms ne disparaisse pas des mémoires. Par exemple, en 2008, nous découvrions un témoignage artistique, grâce aux travaux des équipes militantes SUD du CE de la Direction Régionale IDF Ouest (Yvelines -Val d’Oise) et du CE de la Direction Territoriale Orange IDF, le théâtre de l’opprimé, avec “Les impactés” de la Cie NAJE, ….

Il est à rappeler que c’est un représentant de SUD PTT, de l’IDF, au moment de la crise des suicides chez France Télécom qui a déposé la première plainte en 2009. Il est capital que les dirigeant-e-s des multinationales qui sévissent dans ce secteur sachent ce qu’ils et elles risquent en attentant à la santé et à la vie de leurs personnels 

Il est fondamental que cette victoire en première instance, au goût néanmoins amer pour certain-e, soit un exemple, pour qu’il y ait de vraies politiques de prévention contre le harcèlement institutionnel au sein des entreprises.

Pour ce faire, SUD TELECOM IDF réfléchit collectivement et détermine les moyens pour ancrer cette Histoire et ses enseignements dans ses pratiques syndicales (formation militante, communication en direction du personnel, rappel aux dirigant-e-s, interpellation politique…).

De même, il est primordial que le CHS-CT (supprimé par Macron) soit ré-institué comme une Institution Représentative du Personnel à part entière, seule instance ayant capacité à mettre en exergue les fautes inexcusables des employeurs et à imposer le droit d’expertise dans des situations de dangers graves. 

Le procès en appel se déroule actuellement pour 6 des 7 prévenu.es (du 11 mai au 1er juillet 2022) : Didier Lombard, Louis-Pierre Wenes, Jacques Moulin, Brigitte Dumont, Nathalie Boulanger et Jean-Patrick Chérouvrier. L’ex-DRH Olivier Barberot s’est démis de son appel. 

Les promoteurs.trices du « harcèlement de masse » sont à nouveau devant leurs juges.

INJUSTE-BasseDef.jpg (239 Ko)
Catégories
Télécom

Le personnel d’Orange de plus en plus déconsidéré

Enfermé dans une logique infernale, la direction d’Orange continue à externaliser ses activités en faisant appel à une sous-traitance pléthorique. Pour les dirigeants d’Orange, tout est bon pour réduire les coûts et présenter un bilan apparemment avantageux à ses actionnaires. c’est cette logique qui les conduit à diminuer la masse salariale, y compris si la sous-traitance leur coûte plus chère. Car dans le bilan comptable, la baisse de la masse salariale est un élément déterminant pour faire grimper le cour des actions en bourse, même si sur le long terme, cette stratégie est suicidaire.

Ainsi, un énième plan de départs anticipés en retraite a été proposé aux salariés, et même si son contenu est loin de satisfaire celles et ceux qui peuvent y prétendre, beaucoup se sont saisi de cette opportunité pour mettre un terme à la souffrance au travail endurée depuis des années.

Les autres, celles et ceux qui doivent rester, l’avenir est beaucoup moins rose, d’autant qu’avec le départ des anciens, des savoir et des connaissances ont disparus, sans que la transmission ne soit assurée. Pour le privé au contraire, ce sont des nouveaux marchés en perspective, mais avec du personnel pas toujours formé et le plus souvent peu expérimenté.

Malheureusement, sur le terrain, la qualité du travail s’en ressent, et ce, d’autant plus que les sous-traitants sous-traitent eux-mêmes en cascade à d’autres sous-traitants et parfois jusqu’au rang 3, et parfois plus.

Deux tracts de SUD PTT illustrent parfaitement cette situation, la désillusion et le désarroi des personnels d’Orange.

le premier Orange, le grand désarroi, à lire ICI

et le second, Sous-traitance, un naufrage organisé, à lire LA.

Dans cette situation de tension permanente, le syndicat SUD PTT continue d’organiser la résistance contre un système qui engendre une perte de sens pour les agents, partagés entre espoir et résignation.