Catégories
Actu des luttes / Tracts et communiqués

Mais pourquoi donc le président Macron aux Mureaux ?

Déclaration Union Syndicale Solidaires Yvelines, Vendredi 2 octobre 2020

Vendredi 2 octobre, le centre-ville des Mureaux est privé de liberté de circulation, ni voiture, ni stationnement, ni piéton.nes dans plusieurs rues et axes importants : la ville des Mureaux est quasiment occupée par la police.

    Faut-il que les visiteurs du gouvernement et leur chef de bande soient protégés de la population…?

    Voici sans doute un avant-goût de la société que désire ce gouvernement : un paradigme où chaque « individu » serait à mettre au pas, un pouvoir qui s’assoit sans vergogne sur la devise nationale depuis l’affaire Benalla. Le séparatisme est bel et bien là, organisé par ce gouvernement qui protège et laisse courir ce voyou et qui muselle toute liberté à toute une ville lors de ses visites de communication : une opération de « com » mais sans les habitant.es.

    Nous devrions de gré ou de force subir la 2nde campagne électorale de « Macron » (il l’a déjà pratiqué en tant que ministre de l’économie, avec l’argent public). A l’approche des élections présidentielles, il lui faut ratisser, ratisser large, y compris dans la fange, y compris dans l’idéologie de l’extrême droite, séparer le grain de l’ivraie de la société… ainsi il y aurait des bons et des mauvais.es citoyen.nes : les mauvais.es étant les habitant.es des quartiers populaires, plus particulièrement ceux et celles de confession musulmane (ou assigné.es tel.les).

    Les mesures phares sont révélatrices et marquent un tournant inquiétant : fin de l’instruction obligatoire dès 6 ans, pour l’école obligatoire dès 3 ans ; présence “républicaine” au bas de chaque immeuble, chaque tour ! De toute évidence ce gouvernement veut diviser la société, se trouver un ennemi intérieur et faire diversion pour faire oublier sa politique anti-sociale désastreuse. 

    En attendant, les habitant.es des Mureaux sont encore une fois stigmatisé.es… humilié.es,  comme les lycéen.nes de Mantes La Jolie, agenouillé.es  des heures par la police le 6 décembre 2018.

    Oubliée leur galère quotidienne partagée par nombre d’autres villes, dont ce président ne dit pas un mot : le chômage qui explose, les boulots précaires et mal payés, le logement, l’avenir bouché des jeunes, la pollution environnementale, les services publics démantelés, les violences contre les femmes, les contrôles de police au faciès…

    Voilà un gouvernement qui vient se repaître dans l’Espace des Habitants des Mureaux (mais sans la présence des habitant.es de la ville, à part des complices, le Maire et ses élu.es), se goinfrer d’un copieux repas “républicain”, non loin des précaires qui habitent les barres…

    Une véritable provocation pour cette ville qui sera malheureusement touchée par les projets de baisse d’activité de l’usine Renault-Flins.

    Combien coûte cette opération de communication ? à combien peut-on évaluer le préjudice que subissent les habitant.es des Mureaux dont l’image est encore salie ?

Solidaires Yvelines 

06 71 21 44 23

solidaires78@wanadoo.fr

http://solidaires78.org/
Please follow and like us: